fbpx

En mai, vis au mieux ta vie de confinée, ou dans le meilleur des cas fais ce qu’il te plaît ! Et pourquoi ne pas conjuguer les 2 ? À l’heure où j’écris cette chronique, personne, ne sait vraiment comment sera le futur. Alors la flemme en confinement ça donne quoi chez Gaëtan,? Finalement il se change les idées en faisant les choses qu’il a, en temps normal, la flemme de faire ! 

Toujours positif

Faisons déjà le bilan des éléments positifs de ce mois de mai : le printemps est là, les oiseaux reviennent, les fleurs éclosent, le soleil commence à chauffer, … Ahhhhh le joli mois de mai ! « En mai, fais ce qu’il te plaît », sauf si tu es encore confinée ! Quoique : ne serait-ce pas l’occasion de faire tout ce qu’on n’a pas le temps ou qu’on n’a pas envie de faire, en temps « normal » ?

flemme en confinement

Journal de bord : confinement J+50

Je dois vous l’avouer, ce printemps a un goût particulier, et j’ai pris l’habitude de vivre seul ! Les apéros cam sont quotidiens, les appels à mes proches réguliers, et les réseaux sociaux me permettent de m’exprimer vers le plus grand nombre. Mon nouveau rythme… J’ai pris du temps à le trouver, mais maintenant que je l’ai pris, rien ne sera plus comme avant, ou pas d’ailleurs !

Ce qui est sûr, c’est qu’en mai, en général, on a la flemme : on sort de l’hiver, on a envie de buller sur son balcon au moindre rayon de soleil, on va boire un verre de rosé avec les potes à la sortie du bureau pour profiter des terrasses, on allume les premiers barbecues… Le rythme “Métro, Boulot, Dodo” change un peu ! Cette année c’est la flemme ET le confinement. 

Avec ce confinement, je redécouvre mon intérieur, comme la majorité des Français je crois ? J’ai commencé par un bon tri et un bon rangement pour m’épanouir !

jardinage confinement

Le ménage de printemps avant l’heure grâce au confinement

Je me suis fixé un planning pour faire une tâche par jour, pour m’occuper, et « bouger ». Ranger le placard de l’entrée, trier les papiers, classer mes fringues par couleurs, faire les carreaux… J’ai la chance d’avoir un petit jardin donc un peu de jardinage chaque jour, et passage obligé sur la chaise longue dès que le soleil montre le bout de son nez ! 

Je redécouvre également les joies de manger sainement et de cuisiner : d’habitude, en mai, j’ai la flemme, mais cette année ça m’occupe l’esprit et ça me rend vivant ! J’utilise l’électroménager qui prenait la poussière dans le cellier, j’ouvre mes livres de cuisine encore emballés et je réfléchis à ce que je vais faire à manger. J’amène les restaurants que je fréquente habituellement à cette période chez moi, et cuisine égoïstement juste ce que j’aime.

Car oui, en cette période, il faut penser à soi et être un peu égoïste. « Pour ne pas vivre seul », disait Dalida. Cette chanson parle de la solitude de chacun, en couple ou pas : elle prouve juste que quoiqu’il se passe on est seul, face à la vie, face à nous-mêmes. Ce confinement le prouve d’autant plus ! C’est pour cette raison qu’il faut penser à soi et se faire du bien. Le sport, la peinture, la musique… Tant d’exutoires pour continuer du mieux qu’on peut et se sentir vivants… J’ai pour ma part opté pour la méditation, ou comment se ressourcer ? Et toi, quel est ton exutoire ?

flemme vivre

La flemme de faire attention à moi ne passera pas par moi !

Il faut aussi faire attention à soi, se pomponner, faire attention à son apparence. Quel bien de s’habiller au quotidien, même sans voir personne ! Le mois de mai (et le confinement) est sans doute le moment idéal pour se relooker, tester des choses qu’on n’oserait pas habituellement, et voir dans quels vêtements on se sent le mieux. L’occasion de checker son Instagram et de s’inspirer, d’associer des pièces de son dressing qu’on n’oserait pas mixer en temps normal. Et toi, prends-tu soin de toi en cette période ?

La flemme habituelle du mois de mai, s’est pour moi transformée en réapprentissage des moments simples et de choses bénéfiques aussi bien pour mon moral que pour moi.

Alors oui, le début fut compliqué et stressant. Mais ce confinement m’a permis de savoir ce qui était important pour moi, ce qui me faisait du bien et ce qui m’épanouissait vraiment ! 

Et toi, comment tiens-tu le coup ? En faisant ton « ménage de printemps » ? En faisant du step dans tes escaliers ? En préparant de bons petits plats ? …

« En mai, fais ce qu’il te plait » : j’espère que je pourrai sortir, me balader, flâner devant les vitrines des magasins, faire la bise à mes amis, les serrer… Mais pour tout cela il me faut vivre, et rester digne face à cette épreuve. Alors, faute de mieux, je me prépare à ça en faisant tout ce que je peux faire avant pour en profiter au maximum quand le mois de mai redeviendra normal ! 

Nul doute qu’à ce moment j’aurai juste la flemme de faire autre chose que de vivre ! Prends soin de toi, et profites-en pour te ressourcer !

Partage de l'article !

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Par mail
Pulpeuses Stories
v 0
0

un commentaire ?

0 Commentaires

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ça pourrait t'intéresser !