fbpx

Avant l’arrivée du printemps, on va se remettre sur pied ! Gaëtan, le mec de la squad partage son histoire pour éviter d’être en mode « game over ». C’est parti pour la chronique Back in the game baby !

L’expérience… Il n’y a que ça de vrai ! 

On pense souvent que ça n’arrive qu’aux autres et pourtant ! J’ai envie de te parler de moi, pour changer un peu. 

Fut une période, un certain mois de mars (tiens donc !), où en une semaine j’ai perdu l’Amour (enfin ce que je croyais l’être), mes (pseudo) Amis et mon boulot. Le monde que je m’étais construit s’écroulait,  et j’avais l’impression qu’il ne me restait rien. Et pourtant… 

Grâce à ces expériences malheureuses j’ai dû rebondir. J’avais 2 choix. Soit je m’insérais dans la déprime, sorte de tunnel sombre et sans fin qui mène de toute façon vers  l’échec. Soit ma fierté reprenait le dessus et je montrais à tous, et surtout à moi-même, que j’étais fort  et que la vie vaut vraiment d’être « bien » vécue.

« Ce qui ne te tue pas te rend plus fort »

tweeter

Du coup, j’ai appliqué les expressions « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort » ou encore « c’est dans l ‘échec que l’on apprend ». Elles sont parfois un peu narquoises voire niaises ces expressions mais lorsqu’on est vraiment au fond… On a envie d’y croire quand même.

Si tout s’écroule, là maintenant, était-ce à 100 % la faute des autres, ou étais-je un peu coupable ? N’avais-je pas construit une vie de rêve, en occultant la réalité ? 

Mon confort et mes habitudes m’ont-elles permis de ne pas affronter la vraie vie ? 

La prise de conscience

Après quelques boites de mouchoirs, des idées noires et des bouteilles de vin vidées,  j’ai pris du recul. Tout était faux, et j’avais occulté la réalité.

Car de vrais amis, j’en avais : ce groupe qui avait disparu, que je voyais plusieurs fois par semaine et avec lequel je partais en vacances, en week-end, était en réalité un panier de crabes. 

Il me rassurait, mais ne me permettait pas de voir l’extérieur et la « vraie » vie ! 

C’était devenu un idéal, qui n’existe pas. Je ne les ai plus vu car ils ne voulaient pas changer leurs habitudes : ils ont continués comme si de ne rien n’était. J’ai juste été remplacé par la nouveauté ! #NEXT

Pour l’Amour, je me voilais la face, en n’admettant pas que mon couple allait mal.

Une fois de plus je me cachais derrière une vie extraordinaire que les réseaux sociaux mettaient en avant, alors que la réalité était bien différente

Plus de complicité, une vie lissée sur des habitudes, plus de désir… Bref, une belle image sur papier glacé, à laquelle je croyais, mais trop photoshopée pour être réelle.

Et le boulot ? Je me suis donné, j’ai tout fait pour me dépasser, en sachant que l’entreprise ne prenait que des contrats de courtes durées. Je suis un idéaliste, je l’étais, j’y ai cru, et ce qui devait arriver arriva. 

J’agis pour moi maintenant ! 

En faisant cette introspection et en me rendant compte que j’avais une part de responsabilité sur ce qui m’arrivait, j’ai décidé de tirer des leçons de ces expériences. Je dois « tenter » de devenir plus objectif. Car oui, j’aime vivre dans mon monde de Bisounours, pas toi ? qui n’aime pas ça …!

Il ne faut pas se recroqueviller sur soi-même et chercher à s’isoler pour reprendre le contrôle. C’est une  preuve de manque de confiance et d’estime de soi… Mais il faut agir au contraire pour combattre !

De ce fait, je suis sorti, j’ai vu mes VRAIS Amis que j’avais délaissés au profit d’une chimère, je m’en suis fait d’autres. J’ai retrouvé un boulot, et je n’ai plus cherché l’Amour… Il m’est tombé dessus !

J’ai décidé d’être heureux. J’ai bâti mon bonheur sur les ruines de mes expériences négatives et non pas de mon temple qui n’était en définitive pas déconstruit. 

Au contraire, la dalle était faite, il me suffisait de renforcer ses piliers, pierres par pierres. Le début du reste de ma vie : j’avais à ce moment là l’avenir devant moi !

Dans la vie, il n’y a pas d’échec, que des leçons.

tweeter

Dans la vie, il n’y a pas d’échec, que des leçons. C’est en tombant que l’on apprend à se relever parce que chaque défaite est un pas vers la réussite. Et si l’on observe bien sa vie on apprend toujours de ses erreurs !

Positive s’il t’arrive quelque chose de mauvais et passe du sombre à la lumière, du noir à la couleur… Prends la vie du bon côté et n’oublie pas : il en faut, peu pour être heureux ! Alors… ENJOY !

 

Partage de l'article !

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Par mail
Pulpeuses Stories
v 0
0

un commentaire ?

0 Commentaires

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ça pourrait t'intéresser !