Le mois d’août est derrière nous mais pas question de tomber dans la morosité de la rentrée ! Dolce Vita nous voilà lalala ! Et pour cela, rien de mieux que de s’inspirer de la gastronomie italienne pour mettre du soleil dans nos assiettes…et dans nos cœurs ! Sabrina, coach en nutritiont’emmène en voyage…

L’Italie et ses 4 ingrédients de plaisir

En plus d’être gourmande et riche en saveurs, la cuisine du Sud possède également de nombreux atouts nutritionnels dont on aurait tort de se priver. Tu veux connaitre ses secrets ? Voici 4 ingrédients qui vont mettre du soleil dans tes plats !

Pour assaisonner et cuisiner : vive l’huile d’olive !

À condition qu’elle soit bien extra vierge et obtenue par première pression à froid, l’huile d’olive est une huile que j’affectionne particulièrement et qui fait partie à part-entière de la cuisine méditerranéenne.

L’huile d’olive artisanale sera souvent plus fruitée et plus riche en saveurs que les huiles du supermarché. Leurs vertus seront également supérieures…tout comme leur prix. A voir donc en fonction de ton portefeuille et de tes goûts.

En cuisine, l’huile d’olive peut s’utiliser en cuisson. Evite néanmoins de la prendre pour les fritures. Dès qu’elle fume, cette huile devient mauvaise pour la santé. Elle sera également au top pour assaisonner des légumes après cuisson ou pour réaliser une bonne vinaigrette maison, accompagné de vinaigre balsamique, bien sûr ! C’est d’ailleurs ainsi qu’elle te dévoilera tous ses atouts…

Niveau bénéfices santé justement, l’huile d’olive est riche en antioxydants (tocophérol, polyphénols et vitamine E) qui en font une alliée pour le cœur… entre-autres ! Elle est riche en acides gras insaturés de type omega-9 (70%). Par contre elle ne contient aucun omega-3, il faudra donc la combiner avec d’autres huiles comme l’huile de colza, de lin ou de noix.

Si tu veux en savoir plus sur les bonnes huiles et apprendre à bien les choisir, jette donc un œil ici

Cuite ou crue, la tomate est la reine de la cuisine italienne !

tweeter

La tomate à toutes les sauces

La pleine saison de la tomate (la vraie, hein, pas celle cultivée hors sol et sous serre toute l’année, qui n’a aucun goût et une texture de carton-pâte…) s’étale de mai à septembre. Profitons-en donc avant de les troquer pour les légumes d’automne !

La tomate se cuisine à toutes les sauces : 

  • En sauce, justement, émincée et cuite avec un oignon rouge et des herbes aromatiques, pour se marier avec des pâtes, des lasagnes ou pour une pizza maison ;
  • Coupée en deux et cuite à la poêle, simplement assaisonnée de persil et d’ail frais ;
  • En tranches et cuite au four dans un tian , un flan ou une tarte ;
  • Crue à la croque ou découpée en tranches/cubes pour une salade ou une bruschetta (tranche de pain grillée et grattée avec de l’ail puis recouverte de cubes de tomate et d’un filet d’huile d’olive…un délice !) ;
  • Mixée avec d’autres légumes du soleil pour un gaspacho (ok, c’est plus espagnol qu’italien, mais c’est tellement rafraîchissant !) 

Côté nutritionnel, la tomate est riche en antioxydants et notamment en lycopène (responsable de la couleur rouge). Cet antioxydant est particulièrement bénéfique pour protéger de certains cancers, dont celui de la prostate (c’est donc bon pour Monsieur). Mais pour en bénéficier pleinement, mieux vaut consommer la tomate cuite et accompagnée d’une matière grasse, comme par exemple notre huile d’olive !

Bien fraiche et juste cueillie, elle apporte également son lot de vitamine C. Cette vitamine craint la chaleur, donc mieux vaudra dans ce cas privilégier la tomate crue.

Bref, tu l’auras compris : cuite ou crue, la tomate est la reine de la cuisine italienne !

Je donne du pep’s à ma cuisine avec les herbes aromatiques

Personnellement, je ne saurais pas cuisiner sans épices ni aromates. Pour moi, ils sont juste INDISPENSABLES en cuisine ! D’ailleurs la cuisine italienne n’en est pas avare. Parfois, une simple salade de tomates peut devenir un met de choix juste en ajoutant une échalote, quelques feuilles de basilic et un peu de thym frais … 

Si tu n’as pas l’habitude de les utiliser, voici quelques basiques :

Qui dit cuisine italienne, dit basilic. Tu peux l’acheter frais  ou congelé, le mieux étant de le cultiver soi-même car il s’abime vite une fois ramassé. C’est l’élément clé d’un bon pesto, accompagné d’ail, d’huile d’olive, de pignons de pin et de parmesan. Il peut également être ajouté juste avant de servir sur une sauce tomate, une salade de tomates ou tout autre plat à base de tomates.

Qui dit cuisine italienne, dit herbes aromatiques !

tweeter

Le thym est également très répandu en cuisine méditerranéenne. On le trouve souvent déshydraté mais il conserve bien son arôme une fois sec. Il s’ajoute sur les grillades, notamment celles de viande, sur des pommes de terre au four ou dans les ratatouilles. 

L’origan est une autre herbe aromatique emblématique de l’Italie car il parfume souvent la Pizza (oui, avec un grand P, car c’est pour moi THE plat typique d’Italie) ! Tu peux également en mettre sur tes bruschetta ou sur tout plat à base de tomate. Il s’achète souvent séché également.

La sauge, un peu moins connue, est portant très utilisée dans les plats mijotés et notamment les plats de viande comme le fameux osso-buco. 

En passant : La sauge est une plante alliée des femmes car elle aide à régulariser les règles et soulage les troubles liées à la ménopause, notamment les bouffées de chaleur 😉

Et les pâtes alors ?

Bien sûr, on ne peut pas évoquer la cuisine italienne sans évoquer les pâtes ! Les italiens ne peuvent d’ailleurs pas faire un repas sans y mettre des pâtes, un peu comme le pain chez nous…

Elles sont parfois montrées du doigt car accusées de faire prendre du poids…mais qu’en est-il vraiment ? En fait, cela va dépendre du type de pâtes et de l’accompagnement. 

Opte plutôt pour des pâtes semi-complètes ou complètes voire à base d’autres ingrédients que le blé (petit-épeautre, sarrasin, légumineuses tels que lentilles corail ou pois cassés). Tes pâtes seront ainsi bien plus riches en fibres et moins raffinées et donc meilleures pour ta ligne (tout en étant plus saines et tout aussi gourmandes).

L’accompagnement a également son rôle à jouer. Bien sûr, des pâtes carbonara seront bien plus caloriques que des pâtes avec une sauce tomate ou des légumes grillés… Cela ne veut pas dire qu’il faut te priver de pâtes carbonara (au passage, la vrai sauce carbonara ne contient pas de crème fraiche), juste les consommer plutôt à midi que le soir, de manière à éliminer et digérer sur le reste de la journée.

Au passage, si tu cherches une recette de pâtes italiennes un peu originale et surtout pleine de saveurs, en voici une qui devrait te plaire…

Buon appetito !

Quel est ton plat italien favori ? Dis-nous tout en commentaire !

Partage de l'article !

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Par mail
Naturellement moi
v 0
0

un commentaire ?

0 Commentaires

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ça pourrait t'intéresser !