La nourriture… Un vaste sujet. On pourrait même créer un statut facebook “Nourriture : c’est compliqué “ ou alors  “En couple” pour les plus gourmandes d’entre nous. Sabrina, consultante nutrition, te glisse ses astuces pour gérer tes envies de #food et garder le contrôle côté compulsions 😉

La bouffe, c’est la vie !

Bien plus qu’une source de calories et de nutriments, la nourriture nous sert de moteur nécessaire à la vie.

On associe souvent certains aliments à des souvenirs (la fameuse petite madeleine de Proust). D’autres nous servent d’exutoire, de réconfort ou encore répondent à des besoins physiologiques à un instant donné (la faim, le manque d’énergie ou hypoglycémie…).

C’est ainsi que les variations de ton état émotionnel ou relationnel influent sur ta façon de t’alimenter, en qualité comme en quantité. Ceci conduit souvent aux grignotages dits « émotionnels ». Pour se libérer des compulsions alimentaires, il est important de comprendre la nature des émotions qui y sont associées. En voici quelques-unes. 

Les variations de ton état émotionnel ou relationnel influent sur ta façon de t’alimenter.

tweeter

Manger pour ne plus dépendre

On peut remplacer un lien fort, une dépendance à une personne par une addiction à l’alimentation. Lorsqu’on se sépare de son conjoint, que les enfants quittent le cocon familial, que l’on déménage et quitte des amis avec qui on était fusionnel, la tentation est forte de se jeter sur la nourriture.

On cherche à combler un vide en se remplissant avec de la nourriture. L’explication se trouve donc dans cette symbolique (‘remplir un vide’) mais aussi dans nos hormones, car toute addiction, qu’elle soit au sport, à une personne ou à la nourriture, active le circuit hormonal de la sérotonine qui apaise et soulage.

L’addiction alimentaire pour remplacer une addiction émotionnelle. 

tweeter

Le burger antidépresseur

La déprime est associée à un manque en certains neurotransmetteurs, dont la sérotonine. L’augmentation du taux de sucre dans le sang est un moyen de produire plus de sérotonine.

Le fait de se jeter sur un produit sucré lorsqu’on n’a pas le moral est donc une pulsion qui nous est dictée par notre corps dans le but d’aller mieux… sur le momentIl en est de même, lorsque tu es stressée : la sécrétion de sérotonine, induite par l’augmentation de la glycémie, va t’aider à te relaxer pour une courte durée.

Remplacer ton oreiller

La fatigue physique ou mentale se caractérise par un manque d’énergie. Le corps tente de récupérer cette énergie manquante par un apport calorique massif. Le sucre et le gras étant de très bonnes sources d’énergie, nous allons naturellement aller vers des aliments gras et/ou sucrés.

Toi aussi tu te jettes sur les burgers quand tu déprimes ? 

tweeter

La nourriture pour combler l’ennui

La nature a horreur du vide et l’homme déteste l’inaction. Quand on s’ennuie on a donc tendance à vouloir faire quelque chose… Le fait de piquer dans le paquet de gâteaux ou la simple action de mâcher du chewing-gum sont des moyens pour passer le temps, pour s’occuper.

Tu t’es reconnue dans l’une de ces situations ?

Maintenant que tu connais les raisons de ta manie de sauter sur les paquets de chips.. nous allons reprendre le pouvoir pour t’éviter ce grignotage émotionnel… et les kilos qui l’accompagnent 💁‍.

Opération « Mort au grignotage » !

Premièrement, repères tes crises alimentaires émotionnelles.Tu peux commencer par tenir un journal de bord alimentaire sur une semaine, sans rien changer à tes habitudes. Notes-y dedans l’heure de la prise alimentaire, ce que tu as mangé, le niveau de ta faim (de 0 à 10) et surtout dans quel état émotionnel tu te trouves à ce moment-là (anxiété, ennui, baisse de moral, énervement,…).

Sur le moment ce ne sera peut-être pas facile, mais la réponse te viendra surement en y repensant le soir. Si ce carnet t’aide, fait le aussi longtemps que tu en sentiras le besoin.

Ensuite Identifie tes émotions et imagine quelle autre stratégie tu pourrais mettre en place. Par exemple, lorsque tu es stressée, énervée par ton boss, au lieu de te venger et d’essayer de te calmer en avalant 5 chamallows (oui, c’est du vécu !), tu peux peut-être aller t’aérer dehors 10 minutes, t’enfermer dans une pièce isolée pour crier un bon coup ou faire 10 min d’exercice de respiration en cohérence cardiaque ou de respiration diaphragmatique

Tu peux aussi choisir de boire un peu d’eau ou d’aller te préparer une tisane à la fleur d’oranger quand l’envie de grignoter te prend. Bref, à toi de voir quelle(s) stratégie(s) te convient dans les situations que tu auras identifiées.

Rien ne sert de combattre ses émotions, il faut les accepter pour éviter le grignotage compulsif.

tweeter

Et si on voyait ça autrement que comme une contrainte ?

Enfin, apprend à ne plus combattre tes émotions. Plus tu vas essayer de combattre la colère, la déprime ou le stress qui montent en toi, plus ils grandiront et deviendront incontrôlables. Au lieu de les enfouir, accepte les. (Tu es triste ? au lieu d’afficher un grand sourire devant tout le monde, reconnaît cette tristesse, voire pleure. Tu n’as pas à te sentir coupable et  cette émotion reconnue, elle disparaîtra plus vite).

Si une émotion devient trop fréquente ou qu’elle est la cause récurrente de tes ‘craquages’ alimentaires, alors peut-être est-il temps d’aller voir un coach ? Il existe aussi des thérapeutes en médecine alternative ou des psychologues pour apprendre à gérer ces émotions. On n’est pas Wonderwoman, on a parfois besoin de quelqu’un d’autre pour nous aider.

Fais-toi plaisir 💘

Pour terminer, je voulais te dire que tu peux quand même t’accorder un en-cas sur la journée, surtout si tu as faim !

Dans ce cas, ne te sens pas coupable et profite au maximum de cet instant. Au lieu de manger mécaniquement, prend le temps de te poser et d’apprécier pleinement ce que tu manges ou bois (fais le « en conscience »). Son goût, son odeur, sa texture, de la première bouchée à la dernière. … profites en. Tu verras qu’en agissant ainsi tu t’arrêteras à un biscuit plutôt que de t’en enfiler 3 sans t’en rendre compte 😜

Si tu es comme moi du genre stressée de la vie et que la majeure partie de tes compulsions alimentaires sont dues au stress, alors je te conseille cet article qui te donnera quelques astuces anti-stress. 

As tu des compulsions alimentaires ? As tu réussis à t’en débarrasser ? Ton retour d’expérience nous intéresse énormément ! N’oublie pas chaque retour peut aider quelqu’un d’autre 😉

 

Partage de l'article !

  • Facebook
  • Twitter
  • Google +
  • Pinterest
  • Par mail
Naturellement moi
v 0
0

un commentaire ?

0 Commentaires

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ça pourrait t'intéresser !