Non SuperWoman n’existe pas en vrai. Non tu n’as pas à être parfaite pour être aimée. Caroline, notre coach en développement perso, t’aide à prendre les bonnes habitudes pour apprendre à être “délicieusement imparfaite”…

La meuf imparfaite est-elle une femme indigne ?

Tu as l’habitude de faire plusieurs choses à la fois et de courir dans tous les sens ? Tu te plies souvent en quatre pour essayer de satisfaire tout le monde ? Tu es multi-casquette et tu as l’impression de vivre plusieurs vies en même temps ? Tu as le sentiment de devoir tout gérer, de devoir constamment penser à tout et de repousser sans cesse tes limites ? Bref, le surmenage et la fameuse « charge mentale », tu connais ! Une vraie Superwoman !

Mais pourquoi, comme beaucoup de femmes, t’obliges-tu à faire autant d’efforts ? C’est sans doute pour essayer de ressembler le plus possible à l’image de la femme moderne parfaite : compagne attentive, mère de famille dévouée, employée modèle, super copine sur qui on peut toujours compter, as des fourneaux, reine du rangement…

Le syndrome de la meuf parfaite (SMP pour les intimes) existe bien et ça s’appelle « surmenage » ou « charge mentale »

tweeter

« SuperWoman » c’est juste une héroïne de BD

Cette image-là est ancrée en toi suite à de multiples pressions : à la fois professionnelles (réduction des coûts – surcharge de travail), sociales (c’est devenu l’image attendue de la femme du 21ème siècle) et même personnelles (ton envie de tout (trop) bien faire). Or très souvent cette quête de perfection (du toujours plus, toujours plus vite, toujours mieux) te pèse et pompe ton énergie. Tu te demandes comment les autres femmes font pour tout gérer et ne pas craquer.

Certaines jouent le rôle de la femme exemplaire (alors qu’au fond, elles n’en peuvent plus comme toi !). Beaucoup sont dans la même situation que toi. Et enfin, il y a celles qui ont compris que pour sortir la tête de l’eau et être plus heureuse, il faut tout simplement arrêter de vouloir être parfaite à tout prix !

Toutes les femmes veulent être parfaites. Mais SuperWoman n’existe pas en vrai. C’est juste une héroïne de BD 😉

tweeter

Repeat after me : “Je suis parfaitement imparfaite”

Le risque, si tu continues à te prendre pour une superwoman, c’est que ta fatigue passagère (probablement déjà transformée en fatigue chronique) se transforme en réel épuisement puis en burn-out et dépression. C’est donc ton équilibre psychologique qui en dépend !

Pour arrêter de t’épuiser inutilement, je t’invite à reprendre la main sur ton agenda en suivant ces 6 principes :

  • Délivre-toi de la perfection en baissant ton niveau d’exigence 

Tu as le droit de recevoir des amis chez toi alors que le ménage n’est pas fait à 100%. Tu as le droit, certains soirs, de ne pas servir de repas « dit équilibré » à tes enfants parce que tu n’as pas eu le temps de faire les courses

  • Simplifie-toi la vie de temps en temps

Tu peux aller chercher tes courses au drive si tu juges que cela est nécessaire. Tu peux prévoir des repas entre amis qui demandent peu de préparation (salades, pizzas, raclette…).

  • Arrête de vouloir tout contrôler 

Lâche-prise sur certaines tâches sans culpabiliser. Accepte de recevoir de l’aide et de déléguer quand c’est possible. Les invités peuvent, par exemple, s’occuper du dessert ou tu peux leur proposer un repas sur le modèle auberge espagnole.

  • Evite de te disperser 

Classifie toutes tes tâches selon leur degré d’importance et d’urgence. Comme cela tu fais ressortir d’abord les tâches qui sont essentielles. Puis les tâches secondaires et enfin, celles qui peuvent être repoussées à plus tard.

  • Pose-toi des limites 

Tu as le droit de dire NON lorsque ton agenda est déjà plein. Accorde-toi régulièrement un droit à la déconnexion (le soir après une certaine heure et/ou le dimanche).

  • Prends soin de toi et recharge tes batteries

Accorde-toi 10 mn par jour, juste pour toi. Et, de temps en temps, profite d’une sieste ou offre-toi une séance de bien-être.

Pour te délester de cette pression de perfection, accepte de recevoir de l’aide et de déléguer quand c’est possible.

tweeter

Dire stop à la culpabilité et oser faire à sa façon

Je t’ai donné quelques petites astuces pour moins de perfection et plus de sérénité. Je t’imagine bien devant ton écran à commenter : “facile à dire, difficile à faire :/”. Et tu as raison. Changer ces habitudes ancrées en toi depuis des années (voire depuis la nuit des temps), ne se fera pas en deux battements de cils.

Alors, je te propose de prendre le temps de choisir au moins un conseil parmi ceux que je t’ai présenté. Celui que tu penses pouvoir mettre en application le plus facilement. Et tu débutes avec lui, petit à petit. Et puis, une fois ce conseil acquis et bien mis en pratique, tu choisiras un autre. Puis un autre. Puis encore un autre. Et en quelques semaines, tu verras qu’être moins parfaite sera plus facile 😉

Derniers petits conseils : si tu as encore du mal avec l’idée, c’est qu’il y a peut-être quelque chose en toi qui bloque. Quelque chose d’inconscient qui te retient et t’empêche de changer. Te faire coacher pour passer le cap serait peut-être un bon début. Se faire accompagner peut t’aider à avoir moins peur du changement, ou avoir les choses différemment. Ou peut-être que c’est encore plus ancré en toi, et là je t’invite à consulter un(e) thérapeute, pour mieux te comprendre et avancer vers plus de sérénité.

Partage de l'article !

  • Facebook
  • Twitter
  • Google +
  • Pinterest
  • Par mail
Hyper épanouie
v 0
1
Les Pulpeuses
Les Pulpeuses Le 1er magazine en ligne 100% DYNAMIQUE et PIQUANT qui favorise “pour de vrai” l’épanouissement au féminin !

un commentaire ?

0 Commentaires

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ça pourrait t'intéresser !