Lâcher-prise… C’est un mot un peu fourre-tout. Et pourtant, c’est bien le thème que j’ai choisi d’aborder en ce mois de juillet. Justement parce qu’il m’intrigue. Parce qu’il est tellement “tendance” qu’on se sentirait presque obligé de l’adopter. Une sorte d’espoir ou d’imploration mystique pour “retrouver” le bonheur…

“Le lâcher-prise rendrait la vie plus sereine quand on est stressé”, selon une journaliste de Le Matin Emploi. Une sorte de Xanax que tu prendrais tous les matins pour être shootée à la “vie en rose”. Parce qu’en fait, le lâcher-prise serait l’art de savourer le moment présent. Et si tu ne vis QUE dans le moment présent, tu ne peux QUE voir la vie en rose. C’est pas moi qui le dis, c’est Top Santé Magazine.

Le lâcher-prise nous aiderait à être maître de sa vie, à avoir de meilleures relations sociales, à bannir le stress de notre quotidien, à avoir confiance en soi. En fait, le lâcher prise serait le “truc” miracle qui t’aiderait à vivre la vie rêvée, sans encombre, sans la moindre petite pierre dans le rouage parfait de ton existence. Et n’est-ce pas ce dont nous rêvons toutes ? Une vie parfaite ? Perso, j’en rêve !

C’est bien ce qui m’inquiète un peu. C’est tellement devenu tendance, de lâcher prise, que cela pourrait facilement devenir un petit poids sur la conscience. Une sorte d’objectif ultime à atteindre, sous peine d’être complètement malheureux si on ne l’atteignait qu’à 50%. J’ai quand même lu sur un blog : Avant le verdict, je me rends dans les toilettes pour pratiquer quelques exercices de respiration et je m’en remets à l’univers (…) Contre toute attente, le Procureur finit par faire volte-face et accepte ma demande de délocalisation.” Comme si le lâcher-prise était une sorte de maraboutage…

Et c’est là que nous, médias/blog/influenceurs, avons une responsabilité importante. Celle de ne pas te mentir, lectrice. Celle de t’aider aussi à te recentrer. Celle de te dire la vérité, sans la romancer. Avec nos mots, nous avons une petite possibilité/opportunité de t’influencer. Tu le sais, je le sais aussi. Et nous devons faire attention à la portée de notre discours. Alors, je vais te dire, avec précaution et avec prévenance, ce qu’est pour moi le lâcher-prise et ce que nous pourrions faire pour l’atteindre… même un tout petit peu.

Une première chose qui est sûre : en lâchant prise, tu verras les bienfaits. C’est certain ! Je l’expérimente moi-même chaque jour, à ma façon. Je n’applique pas tous les conseils pour lâcher prise à la lettre. J’en adapte certains à mon quotidien et je ne retiens même pas les autres qui ne correspondent ni à mon état d’esprit, ni à ma façon de vivre. Et je ne me fustige pas lorsque, certains jours, je n’y arrive pas. Je ne me flagelle pas lorsque parfois, quand la situation me dépasse, j’ai du mal à me recentrer sur le moment présent. Pour moi, le lâcher prise c’est simplement s’accorder la liberté de se délester de certains poids sur le moment. S’accorder la liberté de vivre libre, sans contraintes de l’esprit. C’est desserrer la mâchoire et les poings. C’est accepter, là tout de suite, sa vie telle qu’elle est et s’accorder la considération que l’on mérite. Lâcher prise, c’est aussi et surtout, accepter que nous ne sommes ni totalement parfaites, ni complètement imparfaites.

Stéphanie,

Directrice Éditoriale en expérimentation quotidienne d’une vie plus cool 😉

Partage de l'article !

  • Facebook
  • Twitter
  • Google +
  • Pinterest
  • Par mail
Édito
v 0
2

un commentaire ?

0 Commentaires

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ça pourrait t'intéresser !