En parfaite nana soucieuse de son bien-être et de sa santé, tu accordes une attention particulière à la qualité de tes aliments… et tu as raison ! Mais quelle attention portes-tu à leur cuisson ? C’est une étape importante durant laquelle tu peux à la fois  préserver les propriétés nutritives de tes aliments, et détruire les vitamines qu’ils contiennent. Pour ne plus perdre aucun nutriment, Karina partage ses secrets de cuisson saine et savoureuse.

Étape n°1 : cuire ses aliments à petits feu

Pour garder la santé, il est nécessaire de consommer des aliments crus et cuits.  L’été, tu pourras mettre plus de crudités, et l’hiver, plus d’aliments cuits et chauds. Pour ces derniers, tu choisiras une cuisson douce ne dépassant pas 95°. Idéalement 80°-85° qui respecte la teneur en vitamines et minéraux des aliments. Plusieurs possibilités s’offrent à toi :

  • La poêle : enduis au pinceau la viande, poisson, volaille, ou légumes d’huile d’olive, place les aliments dans la poêle froide, ajoute les aromates de ton choix, mets la chaleur au minimum et couvre avec un couvercle transparent pour surveiller la cuisson. Retourne la viande à mi-cuisson et mélange régulièrement les légumes. A éviter : surchauffer la poêle et la matière grasse et la faire crépiter car dans ce cas elle s’oxyde et devient cancérigène.
  • La casserole : même principe que la poêle. Evite de cuire les légumes dans de l’eau car certaines vitamines (C, B) sont hydrosolubles c’est-à-dire qu’en fin de cuisson elles se retrouvent dans l’eau qui va droit dans l’évier ! Préfère la cuisson à l’étouffée avec un peu d’huile d’olive.
  • Le cuit-vapeur : sain et pratique pour cuire à la vapeur douce plusieurs aliments en même temps, à des étages différents sans matière grasse : viande, poisson, légumes, riz… il en existe à partir de 35€ mais attention si le modèle est en plastique, à le choisir sans bisphénol. Les modèles plus élaborés permettent de choisir la température.
  • Le four : tu emballes tes aliments dans une papillote de papier sulfurisé (viande, poisson, volaille mais aussi brochette de légumes ou de fruits) et tu règles la température à 80-95°. A éviter absolument : le papier alu, toxique.
  • Le four vapeur : c’est le mode idéal pour les viandes, poissons, volailles car elles sont vaporisées régulièrement ce qui donne une texture extrêmement tendre aux aliments. Il permet aussi de cuire les légumes à la vapeur en maîtrisant précisément la température et le temps de cuisson.
  • La plancha : la cuisson est plus saine qu’au barbecue ou grill, à condition de respecter la règle n°1. Tu peux aussi mettre des papillotes sur la plancha ou cuire les légumes directement sur la planche en les retournant en permanence.

Evite de cuire tes légumes à l’eau pour ne pas qu’ils perdent les vitamines qu’ils contiennent !

tweeter

Étape n°2 : Prends le temps de cuire tes aliments

Cuire à basse température signifie cuire plus longtemps. Selon les aliments, il faudra doubler voire tripler le temps. Par exemple, pour 1litre de soupe à 80° il faudra 25 à 35 mn selon les légumes. Pour une escalope de poulet à la poêle, 8 à 10mn selon l’épaisseur. Pour un filet de saumon en papillote, au four, prévois 15mn (à partir du moment où la chaleur a atteint 85°).

Pour faire cuire une escalope de poulet à la poêle, compte 8 à 10mn selon l’épaisseur.

tweeter

Étape n°3 : Une cuisson juste à point !

De manière générale, il est préférable de déguster les aliments pas trop cuits : les légumes légèrement croquants, les pâtes al dente, le poisson mi-cru, la viande rosée et la volaille juste cuite à cœur. Avec la cuisson douce, quelque soit le mode, les aliments conservent leur couleur, leurs bienfaits, ils sont plus tendres, plus moelleux et beaucoup plus savoureux. De quoi rallumer le feu de tes envies !

Avec la cuisson douce, quelque soit le mode, les aliments conservent leur couleur et leurs bienfaits.

tweeter

Partage de l'article !

  • Facebook
  • Twitter
  • Google +
  • Pinterest
  • Par mail
Naturellement moi
v 0
1

ça pourrait t'intéresser !