#TotallyMegalo : le nouveau concept qui boost ta confiance !


Elisabeth Ndala est notre interview inspirante du mois. Cette « Galeriste du 22ème siècle, Muse…Et plus encore » comme elle aime le dire, a lancé un concept qui va booster ta confiance en un éclair. #TotallyMegalo propose aux femmes (et aux hommes qui le souhaitent) de choisir la représentation photographique qu’elles veulent associer au message “Je m’apprécie, je m’estime, je m’aime…je vis mon Totally Megalo Time”. On a voulu en savoir plus…

 

Les Pulpeuses Magazine : C’est quoi, pour toi, être megalo?

Elisabeth Ndala : L’univers Totally Megalo s’appuie sur la définition grecque du terme « Megalo » qui signifie “Grand”. Il n’y a donc rien de péjoratif. Je crois que chacun a cet Être “Grand” en lui. Mais chez la majorité des individus, il est en sommeil ou a peur de s’exprimer. Nous gâchons ainsi nos potentiels. Avec Totally Megalo, j’encourage justement leur épanouissement. L’univers que je construis va dans ce sens. Le terme “Totally” lui, parle du côté affirmé de la démarche, mais aussi de la prise de recul nécessaire pour ne pas tomber dans la Mégalomanie. Mais, bon, je pense qu’il y a de la marge!(sourire)

« Brille comme le diamant que tu es »

Les Pulpeuses Magazine : Le concept est né de ton expérience personnelle ? 

Elisabeth Ndala : Complètement ! J’ai créé la BAB’s Galerie, il y a 5 ans. Après une reconversion professionnelle détonante et étonnante, puisque je suis passée de l’univers du Nucléaire à celui de l’ArtIl y a un an, j’ai lancé un projet d’exposition artistique inédit intitulé “Élisabeth Ndala est #TotallyMegalo” qui m’a permis d’exposer et de m’exposer, à la Fnac des Ternes.

Durant cette expérience de 8 mois, j’ai décidé de devenir la muse de 16 artistes photographes. A l’occasion d’une séance photo, l’un d’entre eux (Marcella Martial), m’a dit « brille comme le diamant que tu es ». J’ai ressenti une gêne à cette idée. Puis finalement, j’ai compris que j’avais le droit de me penser tel le diamant unique que je suis.

Exposition Elisabeth Ndala est #TotallyMegalo Fnac des Ternes

L’expérience auprès d’artiste, dont ma fille, fut l’occasion d’une vraie prise de conscience sur l’importance de l’Estime et de l’Amour que l’on se porte et de la difficulté de l’assumer. Une vraie réflexion que je poursuis aujourd’hui avec le développement de la philosophie née de mon expérience Totally Megalo, celle de l’Estime de soi assumée ! Aujourd’hui, Je veux permettre à d’autres de vivre ce type d’expérience. Je crois que nous sommes des œuvres d’art qui avons besoin parfois, voire souvent, d’être révélée à nous-même.

Les Pulpeuses Magazine : Du coup, c’est quoi le concept de #TotallyMegalo ?

Elisabeth Ndala : C’est un Univers, un espace de liberté, qui invite et encourage le plus grand nombre à interroger l’Estime qu’il se porte, pour la faire progresser et l’assumer. Pour cela, je propose différentes façons d’exprimer et d’exposer ce sentiment. Pour aller dans ce sens, j’ai lancé en janvier une des déclinaisons digitales de la démarche avec le #TotallyMegaloTimeL’idée est de proposer aux femmes (et aux hommes qui le souhaitent) de choisir la représentation photographique qu’elles veulent associer au message valorisant “Je m’apprécie, je m’estime, je m’aime…je vis mon Totally Megalo Time”

Stevan Lebras pour Instant Totally Megalo Fnac des Ternes

Le but est de permettre à chacune de parler d’elle de façon positive et ainsi d’être bienveillante avec elle-même. C’est une vraie démarche personnelle et active, qui encourage à penser le meilleur de nous-même. Le #TotallyMegaloTime est un pas vers l’Estime de soi assumée et un vrai acte de résilience pour certaines femmes.

L’univers « Totally Megalo » proposer d’autres expériences de célébration plus intimes, pour aller plus loin, dans le renforcement du « Moi ». L’artistique y joue un rôle prépondérant, notamment avec “La Pose” et “l’Expérience” #TotallyMegalo. Là, la galeriste que je suis, propose à celui qui le veut, de devenir l’œuvre d’art qu’il est. Tout un beau programme ! 

Les Pulpeuses Magazine : Nous sommes dans une ère complément narcissique avec les selfies, les vlogs, les Stories. En quoi ton concept se démarque ?

Elisabeth Ndala : Aujourd’hui effectivement, nous sommes à une époque narcissique. Cependant, l’Estime de soi, n’est pas du narcissisme, même si l’on peut s’y méprendre. Le narcissisme induit une attention de la personne portée sur elle, en s’accordant une importance exagérée, voire déformée. Tout passe par l’image que l’on renvoie, mais qui reste une coquille vide. Alors que l’estime de soi est la résultante d’une réflexion objective sur sa valeur et sur le fait de s’accepter, pour enfin s’aimer, dans toutes ses dimensions. C’est être en accord avec soi-même pour accéder à une plus grande force intérieure.

Totally Megalo ne dit pas « je suis meilleure ou plus belle que les autres », mais plutôt, « je m’estime, je m’aime et donc je m’accepte pour ce que je suis ». A partir de là, la relation à l’autre n’est pas histoire de compétition, mais de bienveillance avec soi et de là, peut découler la bienveillance avec l’autre.

Les Pulpeuses Magazine : Comment s’y prendre pour participer et vivre un Totally Megalo Time ? 

Elisabeth Ndala : Pour participer, il suffit de m’envoyer une photo en mp sur la page Facebook du projet. Cette photo, je l’appose à côté du message suivant :  “Je m’apprécie, je m’estime, je m’aime…je vis mon Totally Megalo Time” et je vous la renvoie. Libre à vous de la partager sur vos réseaux sociaux. Vous gardez ainsi le contrôle sur votre image car, je ne partage sur ma page, que les #TotallyMegalo Time publiés en « public ».

A ce jour, une centaine de femmes m’ont envoyé un portrait (photo posée, selfie…) et vécu un moment où elles se sont dit de jolies choses à leur sujet, sans complexe.

Stevan Lebras pour Instant Totally Megalo Fnac des Ternes

J’admire les personnes qui ont sauté le pas, car ce geste demande de dépasser de puissants freins, tels que le jugement et le regard de l’autre. Je crois que Vivre son #TotallyMegalo Time, c’est confirmer ou amorcer une réflexion, en terme d’affirmation de Soi. De, plus, cela permet de rejoindre une communauté à l’énergie positive !

Les Pulpeuses Magazine : Pourquoi, selon toi, les femmes ont besoin d’être #Totallymegalo de nos jours ?

Pose #TotallyMegalo by Nicolas Obery

Elisabeth Ndala : Tout simplement parce qu’elles ne le sont pas assez ! Les femmes ont d’après moi, plus de difficultés à reconnaître et à affirmer leurs valeurs et leurs potentiels, que les hommes. Ceci est lié en partie à l’histoire, à l’éducation, mais aussi à l’image qu’on nous renvoie (la société) en tant que Femme. “Femme et infériorité”, “femme et victime”, “femme et inégalité”, “femme et fragilité”… sont souvent utilisées dans la même phrase.

De plus, ces derniers mois, les femmes ont dû parfois, malgré elles, se positionner par rapport au statut de “Victime ou de proie”. Pour ma part, et comme beaucoup, j’ai envie de faire un pas de côté, pour m’affirmer sur d’autres composantes de ma personne. Je veux parler de moi, de nous, à travers toutes nos autres facettes positives, d’où le lancement du “#TotallyMegalo Time”.

Les Pulpeuses Magazine : Est-ce qu’être Totally Megalo, ce n’est pas jouer un rôle ?

Elisabeth Ndala : Ce n’est pas jouer un rôle, c’est plutôt une prise de conscience et de parole, vis à vis de soi. L’idée n’est donc pas de se créer un personnage, mais d’exprimer qui on est et de l’assumer. C’est vivre des instants d’Estime de soi de façon consciente et artistique, tout simplement. 

Stevan Lebras pour Instant Totally Megalo Fnac des Ternes

Les Pulpeuses Magazine : Dans ta vie de tous les jours, est-ce que tu assumes ton côté « Totally Megalo » ? 

Stéphanie, fondatrice de ton magazine Les Pulpeuses, pour #TotallyMegaloTime de Elisabeth Ndala

Elisabeth Ndala : Tout à fait ! Il n’y a rien de répréhensible, dans ma philosophie. Mon côté « Totally Megalo » est en fait une réflexion, un questionnement sur qui je suis ou souhaite Être. L’idée est de prendre conscience de sa grandeur et de l’immortaliser pour s’en rappeler, lorsque cela est nécessaire. C’est comme une ressource accessible. Elle m’aide, par exemple, dans mes prises de décision et dans mon rapport à l’autre. Si « je m’apprécie, je m’estime et je m’aime », je me fais confiance, je suis simplement moi et je l’assume. Alors, qui s’aime me suive !

Pour suivre le travail d’Elisabeth :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s