Carreaux s’en mêle – Episode 7 : Relooking extrême au cinéma


Les relookings dans les films, c’est toujours extrême ! Certes l’héroïne semble « plus belle » à la suite du relooking, mais où est passé son style ? Où sont ses valeurs et son identité ? Jetés à la poubelle pour mieux se conformer aux désidératas de certaines industries de la mode ou de la beauté. Dans sa nouvelle BD, Carreaux notre illustratrice, se moque de cette tendance à vouloir changer les gens à tout prix et revient à l’essentiel : notre amour-propre.

 » Les relookings dans les films, ça fait rêver. Le changement est toujours spectaculaire. L’héroïne qui était un vilain petit canard, se transforme soudain en une magnifique jeune femme méconnaissable. Elle devient, en un claquement de doigt, une experte de la mode qui sait parfaitement accorder ces tenues et son maquillage. Elle déambule le pas assuré et stable sur des talons de 15 cm et en plus elle trouve l’amour ! Merci Hollywood ! 

Dans les films, on a l’impression que le relooking est l’étape ESSENTIELLE pour exister et se faire aimer. Avant, l’héroïne n’existe pas aux yeux des autres. Mais dans la vraie vie on n’est pas dans « le diable s’habille en prada » ou « Lolita malgré moi », et tant mieux !

C’est vrai que le relooking rend l’héroïne plus belle, mais à quel prix ? Elle met au placard son naturel, son charme et son caractère pour se conformer au standard de beauté actuel. Elle oublie ses tenues hyper pratiques pour des robes courtes beaucoup plus tendances. On perd tout ce qui faisait la personnalité de l’héroïne…

Pour le mois de février, le mois de l’amour, nouvelle résolution : on va s’aimer encore plus et on va oublier les relookings de l’extrême qui effacent tout ce qui est beau en nous. On veut se sentir bien dans notre corps et aimer un peu plus nos défauts et nos qualités ! Et si on veut rester nous-même tout en étant un peu plus stylées, on va piocher dans les conseils de mode et morpho d’Isaüra et Valérie nos consultantes mode ! » Caroline – Illistratrice et Graphiste @La Corsaire


10 doigts, 1 palette graphique, 3 tasses de thé, 2 yeux : Caroline Chauveau alias Carreaux pour ses petits dessins est graphiste illustratrice chez La Corsaire. Découvrez ses histoires quotidiennes dessinées sur tumblr. Sinon écris-lui des petits mots gentils à caroline@lacorsaire.fr, elle te répondra avec sa plus belle plume.

There is one comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s