Sexe et Idées reçues : On te dit tout sur le VRAI ciment du couple !


Photo – Wesley Quinn

Une chose est sûre, la sexualité n’a jamais été aussi « variée » qu’aujourd’hui ! Mais est-ce la variété qui fait le ciment du couple ? Sommes-nous obligées d’avoir des pratiques déjantées, d’avoir une sexualité sans limites ou de tester sans cesse des nouvelles pratiques ? Grâce à notre sexothérapeute Lora, découvre ce qui fait (vraiment) durer le désir dans le couple…

« Pour cette nouvelle année, j’ai envie de te faire un cadeau : te dévoiler ce qui relance le désir dans le couple ! C’est en effet une fausse idée reçue de croire que c’est la nouveauté ou la variété qui assure le désir de rester ensemble sur le long terme ! Les psys, les sexologues et les neurobiologistes sont tous d’accord sur ce point : la clef est la qualité de la relation intime » Lora – Sexothérapeute

Routine = fin du couple ?

Le poids des années ou des conflits, le stress du travail, les enfants, la fatigue, et la routine qui s’installe sont en effet les causes qui sont à l’origine de la baisse durable du désir dans le couple. Et, plus personne ne croit qu’un week-end en mode « love-love » suffit pour rallumer la flamme de la libido.

Pourtant, face au désir qui s’absente, les interrogations inquiètent et se bousculent toujours :

  1. Est-ce le début de la fin ?
  2. Je n’ai plus envie, est-ce normal ? Et comment avoir envie à nouveau ?
  3. Est-ce normal que l’envie de faire l’amour passe au bout d’un certain temps ?
  4. Est-ce de ma faute ? Les hommes sont comme cela ? Les femmes se lassent ? Comment sont les autres couples et comment font-ils?

Photo – HS LEE

Si certes, le désir n’est pas « un bouton on/off » que tu peux activer à ton gré, l’idée reçue, mais que dis-je, la croyance sociale de penser que le quotidien, le stress et la fatigue sont les ennemis numéro 1 du désir est belle et bien LA CROYANCE numéro 1 à faire valser !

« Je veux retrouver une intimité satisfaisante »

En effet, ces soi-disant contraintes ne devraient pas être des causes d’inappétence mais, au contraire, des motifs supplémentaires pour aller chercher dans la sexualité tout ce qui nous fait tellement défaut au quotidien : la créativité, la tendresse, le plaisir ! 

Photo : Tanja heffner

Cela dit, je ne vais pas non plus te raconter des histoires. Car, si le désir est absent depuis trop longtemps, voir s’il a même disparu, alors il devient le symptôme d’un empêchement dans l’intimité du couple. Dans les consultations en thérapie de couple, c’est l’absence de désir (même s’il n’est pas clairement exprimé sous cette forme), qui motive à passer la porte d’un sexothérapeute.

Pour certains couples, qui ne se désirent plus du tout, ils viennent alors chercher la confirmation de la fin de leur relation. Pour les autres, ils sont conscients du problème et ils veulent « retrouver une intimité satisfaisante ». Les premiers essayeront sans conviction de relancer le moteur et n’y parviendront pas. Alors que pour les seconds essayeront de comprendre ce qui a fragilisé ou éteint leur désir, pour élaborer un projet commun.

Revenir à soi pour aller vers l’autre

Il faudra d’abord accepter de renoncer à une image de soi idéalisée qui fait porter à l’autre l’entière responsabilité de la panne du désir. En effet, beaucoup d’hommes se plaignent du manque d’envie sexuelle de leur partenaire sans se soucier de ses besoins affectifs et relationnels. Et de nombreuses femmes attendent de leur partenaire qu’il devine et éveille leurs désirs et besoins. Mais, je le répète, le désir n’est pas un bouton qui s’actionne en continu, et son « come back » ne se fait que si les deux partenaires se recentrent sur leur couple et n’attendent pas passivement son grand retour.

Photo : Matheus Ferrero

S’interroger sur l’histoire du couple, des 1ers ébats à aujourd’hui, sur ses fantasmes, la fréquence de relations intimes, la façon de recevoir le désir de l’autre et d’en donner… Voilà les questions essentielles à se poser et à partagerS’interroger et redevenir curieux de l’autre : voilà la 1ere étape pour convoquer le désir.

Sans plaisir, pas de désir : petit cours de science !

En effet, si dans ton quotidien il devient difficile d’éprouver un vrai plaisir à partager des discussions, des projets et des activités, alors il y a peu de chances que la relation sexuelle soit satisfaisante et te donne envie de recommencer. Les neurosciences ont investi ce sujet et ont conclu que « l’état de désir est comme l’attente positive d’une gratification » (Maïté Sauvet, chercheuse en neurosciences et auteure notamment d’Être soi dans le plaisir).

Cette attente active dans notre cerveau la production d’enképhalines – des endorphines qui favorisent le sentiment de bien-être en réduisant les sensations désagréables dans le corps.

« L’état de désir est comme l’attente positive d’une gratification »

Celles-ci permettent la libération massive de dopamine (hormones du plaisir) le jour de la récompense. Mais attention, désirer ne signifie pas attendre passivement. Il faut activer le circuit du plaisir par le toucher et les mots. Notre peau est composée de capteurs de plaisir et les caresses sur le corps les font réagir et activent la production d’ocytocine, l’une des hormones de l’orgasme. Il suffit de cette stimulation physique pour préparer l’organisme au plaisir. 

On comprend mieux pourquoi les couples qui se touchent et se caressent beaucoup sont ceux qui disent avoir une vie sexuelle très épanouissante ! En effet, les échanges tactiles et verbaux sont le chemin du désir. La relation sexuelle à elle seule produit moins d’enképhalines, ce qui signifie que le désir est inexistant et donc qu’il n’y aura pas de dopamine.

C’est la négligence et l’égoïsme qui sont les pires « tue-désir »

Alors en cette nouvelle année, je te propose de l’originalité et « d’envoyer valser les trucs en or en plaqué » comme le chante si bien Zazie :

J’en vois des qui s’donnent donnent des bijoux dans le cou

C’est beau mais quand même ce ne sont que des cailloux

Des pierres qui vous roulent roulent et qui vous coulent sur les joues

J’aime mieux que tu m’aimes sans dépenser des sous

Moi je m’en moque j’envoie valser les trucs en toc les cages dorées

Toi quand tu m’serres très fort c’est comme un trésor

Et ça, et ça vaut de l’or

Fais des économies, et offre à toi et ton/ta partenaire une destination plaisir dopaminée ! Offre-lui des massages que tu lui feras, des huiles parfumées qui éveillent les sens. Prépare un cocoon pour vous retrouver et vous honorer. Regarde le/la à nouveau, découvre le/la avec curiosité, comme si c’était la 1ere fois

Essaie de nouveaux gestes, deviens séducteur/séductrice, amuse-toi, et la contagion devrait agir ! Si certes la volonté n’a pas de prise sur le désir – ce même désir peut parfois se laisser apprivoiser par l’envie sincère d’avoir envie de l’autre, de son cœur et de son corps.

« Mon cadeau pour toi » : Une pratique tantrique à effectuer à 2

(tiré de « Pour Développer sa libido » – Alain Héril – Editions Bussière)

Vous êtes tous les deux face à face. Vous vous regardez les yeux plongés au plus loin dans les yeux de l’autre. Laissez s’éloigner les éclats de rire, les clins d’œil pour vous concentrer sur un langage de désir qui passe d’une iris à l’autre.

Puis, vous observez le corps de l’autre et vous le transformez en image poétique, naturellement, facilement.

Les yeux deviennent des coquillages, les lèvres une fleur, les seins des collines douces, le sexe une grotte profonde et mystérieuse ou un totem magique… Chaque association vous laissez venir les images, les sensations qui s’y associent naturellement. Ne restreignez rien, débridez votre imagination !

Laisse le corps de l’autre devenir un vaste champ de projections poétiques, tandis qu’il fait de même avec toi ! Restez dans le silence et appréciez.

Poétisez le corps de l’autre pour ouvrir vos sens à la dimension poétique du fait d’être à deux, de se dévoiler sans pudeur, d’osez se dire avec les mots du corps, qui ici, trouvent latitude pour leur expressivité et leur grâce.

Photo : Dayne Topkin

 



Lora est spécialisée en psychothérapie relationnelle et en sexothérapie. Elle anime également des ateliers pour les femmes sur Lille (et bientôt sur Paris et Genève). Tu peux la contacter par mail lorapassuello@hotmail.fr et visiter son site : www.lorapassuello.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s