Alien Covenant : une tentative de retour aux sources qui tire trop sur la corde


On en parle depuis des semaines, le retour d’Alien sur les écrans fait beaucoup parlé. L’attente valait-elle le coup ? Est-ce un bon film ? Réponse sans état d’âme de Laure, notre experte ciné…

« Salut à toi qui attend le retour de l’été ! D’humeur nostalgique en ce moment et écoutant mon instinct de fan de SF, je suis allée tester pour toi le dernier opus de la saga Alien: Alien Covenant. Et là, grosse deception! Libre à toi d’aller le voir et de me donner ton ressenti, mais voici en clair pourquoi j’ai été déçue. » Laure – critique de cinéma

Le scénario : on refait avec les restes de l’ancien

Alors pour te situer le film, on reprend l’histoire dix ans après le dernier épisode : Phometheus. Et là, première question : pourquoi faire une suite à Prometheus qui n’était pas une très bonne préquelle et qui avait été mal accueilli à l’époque à cause notamment des incohérences avec l’ancienne saga ? Une préquelle qui n’apportait rien aux anciens films et Alien Covenant est un peu dans la même veine. Un pari risqué donc et pas forcément payant.

Ensuite, l’histoire dans les grandes lignes :

Un vaisseau et son équipage reçoivent un signal de détresse d’une planète inconnue et jamais détectée jusque là. Déviant de sa mission, l’équipage se précipite pour répondre à l’appel. Ils atterrissent sur une planète hostile et ramènent malgré eux un alien à bord, par le biais sanglant de leurs corps qui éclatent. Ca te dit quelque chose? Et pour cause c’est un copié collé de la trame du premier film ! Déception…

Aberrations scénaristiques à la chaîne

Formation scénaristique oblige, je suis particulièrement sensible à ce qu’un de mes professeurs appelait les “aberrations scénaristiques”. En gros, c’est une situation à laquelle les personnages adhérent sans sourciller et à laquelle n’importe quel spectateur répondrait “ Tu rigoles mec, tu vas pas faire ça?”, tellement ça parait gros.

Exemple, dans le film Annabelle (avec la poupée possédée), les parents fous de joie d’avoir acquis cette horreur, s’exclament tout contents: “ Quelle est belle! Mettons la dans la chambre du bébé !”. Ce à quoi toute personne normale aurait répondu “ Tu déconnes ?! On va pas mettre ce truc-là dans la chambre du bébé ! C’est immonde !”. Et bien dans Alien Covenant, j’ai repéré deux ou trois perles du genre. Quand un personnage machiavélique dit à un autre, « Penche-toi » au dessus de l’oeuf de l’alien qui s’ouvre, « C’est cool, il n’y a rien à craindre ». Et que l’autre y va franco sans poser de questions. Un peu gros, non?

Ensuite, toujours dans la nostalgie de mes cours de fac, je me rappelle encore de la règle d’or du scénariste : partir du fait qu’il ne sait rien, qu’on va tout lui expliquer mais sans qu’il s’en rende compte. Ici c’est clair, on nous prend pour des cons. Quand un personnage est montré en train de tuer tout le monde dans le style “Je tue tout le monde, je suis le méchant “ et qu’on vient nous expliquer juste après “Au fait, c’est lui le méchant”. Là je me suis dit “Merci j’avais compris ! “.

Autre règle importante : tout est utile dans un scénario. Chaque scène ou dialogue doit avoir son importance et servir le déroulement du récit. Pour Alien Covenant, c’est raté ! Le film s’ouvre avec une scène “parasite” (qui sert juste à placer la musique de Richard Wagner, qu’on nous replace à la fin également de façon peu subtile) et elle ne sera pas la seule. Le début du film partait pourtant bien, la présentation des personnages du vaisseau et de leurs liens était convaincante, on commençait à s’attacher à eux. Dommage !

La réalisation : aussi plate que le scénario

Pourtant, on nous l’a vendu comme ça : Ridley Scott, le papa de la saga reprend les rennes. On pouvait se dire, gage de qualité ! Et bien, pas forcément. J’ai trouvé la réalisation très plate et assez prévisible, on devine aisément ce qui va suivre, si on ne l’avait pas compris par certains dialogues superflus.

Une scène de meurtre dans le vaisseau a fini par me conforter dans ma position de contestataire… Et pour cause, elle est digne d’un Vendredi 13 ou de Freddy No12 ! Tu sais, la scène du genre “ Le couple insouciant en rut, ils ont couchés, ils vont mourir.” ( mouhahahahaha rire diabolique). On n’est plus dans de la SF angoissante, mais dans du shasher ??? de base. Fini le labyrinthe clos et oppressant où on appréhende la prochaine attaque. Dans ce film, on sursaute deux ou trois fois à peine. Quel gâchis pour une licence si culte !

Comme dans Jurassic world, pour ne citer que celui-là, les effets spéciaux, pourtant plus avancés d’une vingtaine d’années par rapport au début de la saga, ne sont pas très réussis ,voire pas convaincants du tout. L’animatronique et les mecs en costumes de monstre de l’époque surpassent encore les effets visuels modernes, c’est triste !

Seul les acteurs, surtout Michael Fassebender et Katherine Waterston (Inherent Vice, Les animaux fantastiques) sauvent un tantinet le naufrage. On est relativement attaché à l’équipage, c’est la seule raison qui m’a poussé à continuer à visionner le film.

Conclusion

Cela semble être la mode à Hollywood, de reprendre une licence cultissime (que se soit en préquelle, suite, reboot ou remake) et de la faire sombrer (Jurassic world, Indiana jones 4 , Robocop, Tarzan, King Kong, Godzilla et j’en passe). Les bons scénaristes semblent, ces temps-ci, avoir déserté les plateaux de cinéma, pour l’univers en plein essor des séries télé (Netflix, HBO….) Ne peut-on créer de nouvelles sagas au royaume du cinéma ou tout du moins laisser intactes les héros de notre enfance ?

Qu’as-tu pensé de Alien Covenant ? Réagis en laissant un commentaire !


Pour en savoir plus sur Laure

laure lecompte cinemaAvec son oeil de faucon et sa plume acerbe, cette critique ciné donne son avis sur les dernières sorties ciné. Relis ses chroniques #LaureAuCine

Publicités

There is one comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s