#LectriceReporter : Ana te fait découvrir Rome


rome-le coliséeChez Les Pulpeuses, les lectrices sont aussi contributrices. Elles donnent leurs avis, partagent leurs expériences et rédigent des témoignages sur des sujets très variés. Lectures, achats, expériences de vie, mariage, voyage… C’est justement au tour de notre fidèle lectrice Ana de te faire découvrir son séjour à Rome. Non seulement son récit est intéressant, mais il est bourré de bonnes adresses et de conseils supers pratiques. Un vrai petit guide du voyageur !

Rome ne s’est pas faite en deux jours, c’est bien connu. Pourtant nous, l’avons visitée en trois jours ! Certes nous n’avons pas tout vu de la ville éternelle, et je dirais même loin de là. Mais nous nous sommes débrouillés pour visiter les principaux points d’intérêt. Cela te dit de m’accompagner pour une découverte express de la ville ? Je te donnerai quelques astuces et bon plans pour organiser au mieux ton séjour sur place !

Tous les chemins mènent à Rome…

Oui, ça aussi c’est connu. Mais certains sont plus directs et/ou moins chers. Tout dépend de ta ville de départ.aeroport-leonard-da-vinciPour nous, depuis l’Est, nous avions le choix entre Bâle et Lyon pour voler en low cost, directement vers Rome Fiumicino. En réservant en septembre pour la période de Noël, nous avons dégoté des billets aller-retour à 70 € par personne.

Nous sommes arrivés à Fiumicino, d’où nous avons acheté des billets pour la navette en car. Il est possible de prendre l’aller et le retour séparément, et donc auprès de différentes compagnies. Mais cela revient plus cher que d’acheter d’emblée le billet aller-retour (6€ le trajet simple, contre 8 € l’aller-retour).

Se déplacer dans Rome

L’ennui pour nous, c’est que nous n’avions pas prévu qu’un 23 décembre au soir, dans une grande ville comme Rome, nous allions tomber en plein dans les bouchons… Et du coup, nous avons perdu une bonne heure et demi à rallier la gare de Termini. Adieu les beaux projets de nous lancer à l’assaut du Colisée cet après-midi-là ! A refaire, nous opterions pour la navette ferroviaire, plus chère, mais avec l’avantage de nous soustraire aux aléas du trafic routier.le métro romain

Une fois sur place, nous avons énormément marché, sans jamais nous plaindre, car il y avait des surprises à tous les coins de rue. Et nous avons emprunté le métro de façon assez ponctuelle. Il faut dire qu’avec un sous-sol truffé de ruines, la ville de Rome a bien du mal à étendre son réseau de métros ! Il y a deux lignes en service et la troisième est en cours de construction. Le métro rend bien service, mais ne va pas partout. Il faut souvent combiner avec le bus et/ou les pieds !

Quoi faire à Rome ?

On peut tout à fait arriver à Rome les mains dans les poches, sans s’être préalablement renseigné, et aviser une fois sur place. Mais, c’est prendre le risque de perdre du temps, et de faire bien peu de choses. Surtout si ton séjour est aussi court que le mien… Je conseillerais donc plutôt de faire une petite liste des points d’intérêt.

  • Le Colisée 

Pour commencer, il me semble impossible de se rendre à Rome et de zapper la visite du Colisée. Certes, cet immense amphithéâtre dont la construction fut entamée en 72 après Jésus Christ, est déjà fort imposant de l’extérieur, mais ne t’y trompe pas, la visite de l’intérieur vaut aussi véritablement le coup d’œil !intérieur du colisée à rome

L’amphithéâtre flavien, c’est son vrai nom avant qu’on le surnomme Colisée en référence à la statue colossale de Nerone qui lui était voisine fut un temps, se trouve en pleine ville. Il y a fort à parier que tu le croises souvent pendant ton séjour. En plus, il n’est pas du genre discret ! Le voir se dessiner dans la nuit, alors que nous arrivions en car, avait quelque chose d’irréel…

Pour la visite, le billet est cumulatif. C’est-à-dire que pour 12 € par personne, il te donne accès au Colisée, mais aussi au forum romain et au mont Palatin. Et comme toutes ces visites prennent du temps, le billet est valable deux jours consécutifs.le colisée de rome la nuit

Dire qu’à l’époque, les spectacles donnés dans le Colisée étaient payés par l’empereur (ou parfois par d’autres politiciens). Les spectateurs venaient donc y assister gratuitement. Parfois sur plusieurs jours, d’où les ustensiles de cuisine que l’on a pu retrouver sur place ! En effet, organiser de gigantesques spectacles, permettait à l’empereur de se donner une image prestigieuse, et d’endormir le peuple de Rome, trop émerveillé par le spectacle pour penser à râler. Je simplifie, mais bon, tu as l’idée, non ?

Aux abords du Colisée, des guides proposent leurs services. Certains sont francophones. Mais nous avons préféré rester en amoureux, avec notre Routard pour nous éclairer sur les mystères de l’amphithéâtre. Cela a été bien suffisant. Il faut garder environ deux heures pour arpenter l’intérieur du Colisée, et au minimum la même chose pour le forum. C’est vraiment un minimum !

  • Le Forum Romain

Le forum Romain est super impressionnant. Il se trouve juste à côté du Colisée et regroupe des ruines de différents bâtiments : temples, basiliques, curie, etc… le forum romainA noter : les basiliques romaines étaient en réalité des bâtiments civils, l’équivalent des stoa grecques. Elles servaient à protéger certaines activités les jours d’intempéries, notamment des activités judiciaires. Pour simplifier, ce sont finalement les ancêtres de nos tribunaux.

J’ai été particulièrement impressionnée par la basilique de Maxence et Constantin, qui bien qu’en sale état (elle a notamment été victime de deux tremblements de terre) reste surprenante par ses dimensions.

  • Le mont Palatin

Après avoir arpenté le forum romain et pris des tonnes et des tonnes de photos, nous avons entamé l’ascension du mont Palatin. mont palatin
Dit comme cela, ça parait super sportif, mais en fait pas tant que cela. Rassure-toi ! Et puis surtout, même si cela implique un petit effort physique, il est vite récompensé par la vue à couper le souffle que l’on a ensuite sur la ville. Petite astuce, faire cela au coucher du soleil. Tu auras peut-être la chance de profiter d’un joli ciel bleu et rose toi aussi !

  • Le Panthéon

Ancien temple polythéiste, ce bâtiment a été reconverti en église. Ce qui lui a permis de traverser les siècles sans trop de dommages. le panthéon italie romeLes statues des divinités antiques ont été fondues, pour réaliser notamment le baldaquin de la basilique Saint-Pierre. Mais le reste est toujours en très bon état. Je te suggère vivement d’aller jeter un œil à l’intérieur. Tu pourras te la péter en utilisant le terme « oculus sommital» pour désigner l’ouverture dans la coupole, par où passe l’unique source lumineuse…

  • Largo di Torre Argentina

Enfin, beaucoup moins connu, que tout ce que j’ai pu citer précédemment, je te recommanderais de faire un petit tour par le Largo di Torre Argentina. C’est une fosse, dans laquelle se trouvent des ruines (encore des ruines ? Non mais attend…). On peut admirer des restes de temples antiques, et… des chats ! Des centaines de chats libres, qui se la coulent douce.Largo di Torre Argentina

Une association s’est installée dans les locaux attenants à la zone archéologique, et prend soin d’eux. Il n’est pas possible de déambuler parmi les ruines. Seuls les chats y sont autorisés. Par contre, on peut descendre par l’entrée située au coin de la fosse, et pénétrer dans les locaux de l’association, pour voir les chats… Et éventuellement acheter quelque chose à la boutique, pour soutenir l’action des bénévoles !

Il y a encore énormément de choses à voir et à faire à Rome. Tu peux découvrir la superbe basilique du Latran, qui était l’ancien siège des papes, avant qu’ils ne déménagent à Avignon, puis à Saint-Pierre. Le Vatican justement, parlons-en !

  • Le Vatican

Il vaut vraiment la visite. Il faut voir la place Saint Pierre et son agencement surprenant de géométrie. Il faut aussi monter dans la Coupole de la Basilique, pour admirer Rome d’en haut, et approcher les mosaïques qui décorent l’intérieur du bâtiment.La basilique Saint-Pierre du Vatican

Si tu as l’occasion d’aller au Vatican, je te conseille de passer à la Poste vaticane (on trouve deux bureaux sur la place Saint-Pierre) pour acheter des timbres, et envoyer tes cartes postales depuis là. La poste du Saint Siège est plus rapide et plus fiable que la poste italienne parait-il, et en plus tu auras des timbres que peu de gens ont l’habitude de voir !

 

  • La fontaine de Trevi

C’est une étape à ne pas zapper. Certes elle très belle, et on trouve l’un des meilleurs glaciers de Rome juste à côté. Mais en plus, c’est là que l’on lance ses deux pièces, par-dessus l’épaule gauche, et de la main droite (c’est l’inverse pour les gauchers).La fontaine de Trevi ROME

La première sert à formuler un vœu, et la seconde, à s’assurer de revenir un jour à Rome ! Ne tente pas de la jouer comme Anna Ekeberg dans la Dolce Vita de Fellini, les carabiniers veillent, et tu te ferais rappeler à l’ordre avant d’avoir approché le moindre orteil de l’eau !

Il y aurait énormément de choses à dire sur la fameuse fontaine baroque. Mais pour faire court, je te raconterai mon anecdote favorite. Il y a une fenêtre de la fontaine qui est en trompe l’œil, tandis que toutes les autres sont bien réelles. On dit que la fenêtre en trompe l’œil a été murée après qu’une jeune femme se soit jetée par celle-ci.

  • Les places

Les places italiennes sont des endroits que j’ai généralement plaisir à fréquenter, à Rome et ailleurs. Les italiens sortent volontiers de chez eux, pour s’installer en terrasse et boire un café (chaud ou glacé selon la saison), manger une glace, ou des marrons chauds en hiver… Les places italiennes sont rarement désertes. Et à Rome c’est encore plus vrai, en raison de la présence des touristes.

La place d’Espagne

La place d’Espagne

On peut citer la place d’Espagne, où l’on trouve la plupart des marques de luxe. Elle est reconnaissable à sa fontaine de la barcaccia et à ses imposants escaliers.

La place du peuple rome

La place du Peuple

Il y a aussi la place du Peuple, immense, et qui doit son nom non pas au « popolo » (le peuple), mais au « populus » qui est un « peuplier » !

Je dois te parler de la place Navona, qui est sans aucun doute ma préférée. Tu pourras y admirer pas moins de trois fontaines, dont la principale, celle des 4 Fleuves, fait face à l’église Sant’Agnese in Agone.

J’en oublie probablement, mais il y aurait tant à écrire sur Rome ! Je pourrais noircir des pages et des pages sans jamais en voir la fin. Et pourtant… je n’y ai passé que trois jours. Que dirais-tu de conclure ce billet voyageur par quelques lignes sur la gastronomie romaine ? Ces visites m’ont creusé l’appétit… 

La gastronomie romaine 

Il y a deux préoccupations principales dans l’esprit du touriste : trouver des toilettes propres (si possible gratuites) et se restaurer. Tu en vois d’autres ? Pour la première, je te conseille les bars et cafés (il y a aussi des WC propres et gratuits dans la basilique Saint-Pierre, que l’on peut utiliser si l’on visite la coupole !).

pizza cuite au feu de bois rome italie
Pour la seconde, tu n’auras pas trop à t’inquiéter. Rome est une ville touristique (sans blague) donc on trouve à manger partout et à toute heure. Evite cependant les restos des zones ultra touristiques, qui te proposent des pizze accompagnées de frites, même pour le midi. La pizza se savoure traditionnellement le soir… Et si on peut lui ajouter un peu de salade verte, par pitié, elle ne se mange jamais (oh grand jamais) avec des frites !

Compare le prix de la margherita entre les différents restos, et cela te donnera un ordre d’idée des tarifs. 10 € la pizza la plus simple de la carte, pour l’Italie c’est un poil cher.

pâtes rome italieOn peut manger des pizze en tranche, pratiques pour une pause express mais néanmoins revigorante. On peut aussi bien-sûr s’offrir une bonne assiette de pasta. Tu te trouves dans la région d’origine de la carbonara, (la vraie, la seule, l’unique). Et pas celle que l’on prépare en pensant bien faire, avec de la crème fraîche ! Si tu te demandes ce qu’est la « guanciale », il s’agit de la viande utilisée pour la sauce carbo… Et ce n’est rien de plus que de la joue de porc.

On la retrouve aussi dans la pasta all’amatriciana, généralement préparée avec des bucatini. Ce sont des pâtes longues, trouées, parfois un peu compliquées à manger sans en mettre partout (oui, car on ne coupe pas ses pâtes, entendons-nous bien !).

A Rome on aime aussi les carciofi. Ce sont les artichauts, et la recette romaine les accompagne généralement de citron, d’huile d’olive, d’ail et d’herbes fraiches.gelato rome italie

Côté desserts, le tiramisù aurait des origines plus septentrionales, mais cela n’empêche qu’on le trouve souvent à la carte. Probablement pour répondre aux envies des touristes, qui associent automatiquement l’Italie à ce dessert… Sinon, Italie et glaces sont intimement liés. Si tu veux déguster un gelato de qualité, c’est à côté de la fontaine de Trevi que tu trouveras ton bonheur.

 

J’espère que la visite t’a plu et donné envie de visiter Rome « pour de vrai ». Je te laisse en te remerciant de m’avoir accompagnée !

Tu as envie de partager tes voyages avec la communauté des Pulpeuses ? Ecris-nous à contact@lespulpeuses.com !
Publicités

There is one comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s