Sexualité : enquête sur l’attirance sexuelle entre femmes


copyright-wild-bunch-distribution-la-vie-dadele

Crédit : WILD BUNCH DISTRIBUTION

La sexualité entre femmes est l’objet de tous les fantasmes, de tous les désirs. Hyper médiatisée, est-elle une simple machine à cash (le sexe fait vendre à coup sûr) ou le reflet d’une véritable évolution des comportements des femmes en matière d’homo ou de bisexualité ? L’Ifop a mené une grande enquête afin d’évaluer la proportion de Françaises ayant déjà fantasmé, dragué, embrassé ou fait l’amour avec une autre femme. Réalisée pour le site Référence Sexe, cette enquête a été menée auprès d’un échantillon représentatif de 2 000 personnes. Voici les chiffres clés de l’enquête, suivie d’une infographie intéressante sur le sujet.

To bi or not to bi : les chiffres clés de l’enquête IFOP
  • Une fille sur quatre de moins de 25 ans déclare avoir déjà été attirée sexuellement par une autre femme, soit une proportion qui a triplé en l’espace de dix ans.
  • Si tu as plus de 25 ans, tu n’échappes pas à cette tendance. Les femmes, dans leur ensemble, sont aussi de plus en plus nombreuses à avoir déjà été attirées par une femme : 18% en 2016, contre 6% en 2006.

    a-perfect-ending-soul-kiss-films

    Crédit : SOUL KISS FILMS

  • Aujourd’hui, une Française sur dix (10%) déclare avoir déjà couché avec une femme. L’expérience sexuelle avec une autre femme reste donc très minoritaire mais progresse depuis 50 ans. Et cela semble particulièrement observé chez les jeunes filles : 12% des femmes de moins de 25 ans initiées sexuellement se sont déjà prêtées à ce genre d’expérience, contre à peine 7% des plus de 65 ans.
  • Quand bien même les femmes affirment leur désir pour une autre femme (ou le passage à l’acte), elles ne se considèrent pas pour autant homo ou bisexuelles. En effet, seules 3% des Françaises se disent «bisexuelles» (contre 1,5% « lesbiennes »), alors qu’elles sont 10% à être déjà passées à l’acte et 18% à avoir déjà été attirées par une autre femme.carol-film
  • Le baiser sur la bouche est de loin le geste bisexuel le plus pratiqué par les Françaises (21% s’y sont déjà essayées). En particulier chez les jeunes filles, où il est d’un peu plus de 50% (45% chez les moins de 25 ans). Là encore, ces pratiques ne sont pas forcément le signe d’une réelle attirance pour une personne du même sexe. Chez les ado, ce types de pratiques se font souvent pour attirer les garçons de leur âge, dans un système de séduction ou par simple curiosité (le fameux touche pipi vaut aussi entre filles 🙂 ).

    Imagine Me and You 2006 Real : Ol Parker Piper Perabo Lena Headey COLLECTION CHRISTOPHEL

    Crédit : Ol Parker Piper Perabo Lena Headey COLLECTION CHRISTOPHEL

  • D’ailleurs, la « bi-curiosité » est une tendance loin d’être marginale. Un quart des Françaises (24%) déclare s’être déjà faite draguée par une autre femme. Un tiers des Françaises (32%) a ou aimerait un jour vivre ce genre de situation. Et cela ne s’arrête pas à la simple « envie ». Environ une Française sur six se montre disposée à avoir des contacts physiques avec une femme. Elles sont à peu près la même proportion (18% chez l’ensemble des Françaises) à avoir déjà essayé ou à vouloir essayer d’avoir exceptionnellement un rapport sexuel avec une autre femme.
  • Même si le passage à l’acte est de plus en plus répandu, la volonté de s’engager réellement dans une relation de couple est moins répandue : seules 8% des femmes (et 14% des jeunes filles) aspirent à avoir une relation durable avec une autre femme.vicky-cristina-barcelona
  • Enfin, en termes de pratiques sexuelles, les femmes françaises semblent vouloir avant tout bénéficier elles-mêmes du savoir-faire d’une autre femme en matière de cunnilingus (19%) ou de pénétration vaginale (18%). Ce sont les pratiques qui semblent stimuler le plus les jeunes femmes. En effet, 1/4 des moins de 25 ans (25%) aimerait se faire pénétrer le sexe par une autre femme et un peu plus d’une sur cinq (22%) aimeraient se faire lécher le sexe par une autre femme.
  • Si on aimerait se faire pénétrer ou lécher par une autre femme, serait-on prête à le faire en retour ? Et non ! Les françaises sont sensiblement moins nombreuses à dire qu’elles aimeraient lécher un sexe féminin (14%), que ce soit dans un seul sens ou de manière simultanée (« 69 »).
L’infographie qui résume toute l’enquête

infographie-to-bi-or-not-to-bi

As-tu déjà eu un rapport avec une autre femme ? Es-tu attirée par une autre femme ? Es-tu bi ou lesbienne ? Réagis en nous laissant un commentaire ou en nous écrivant à contact@lespulpeuses.com 

 

There are 5 comments

  1. carnetsdedestinees

    Merci pour l’info ! L’étrangeté dans cette affaire, c’est que nous avons dû inventer des mots comme « homo- ou bi- sexuel » pour parler d’une notion qui n’existait pas avant que nous ne définissions les humains par rapport à leur sexes et de là, que nous décidions de « l’acceptabilité » des liens qu’ils mettent en place les uns avec les autres !
    Et c’était il n’y a pas si longtemps que ça en regard de notre longue humanité.

    L’article de Savoir d’Histoire comme petite intro… si cela vous questionne
    savoirsdhistoire.wordpress.com/2015/06/27/le-penitentiel-de-worms-pour-une-approche-decomplexee-de-la-sexualite-au-moyen-age/

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s