Témoignage : « Comment j’ai appris à m’aimer en 5 étapes »


 

comment j'ai appris à m'aimer en 5 étapesÊtre tendance tout en affirmant son unicité. Pouvoir se défaire des normes de beauté tout en restant branchée et toujours dans les clous. C’est un peu le graal pour nous, les femmes. Quand on ne fait pas une taille « standard », la tâche se corse un peu plus et devient vite inatteignable. Stéphanie, fondatrice du magazine Les Pulpeuses, t’explique comment elle a décidé de créer ses propres règles pour se libérer des codes imposés, assumer sa personnalité, son amour pour son corps et son style à travers la mode.

Stephanie JEAN MARIE« Il y a quelques années, j’ai pris conscience que j’étais esclave de la mode et du regard des autres… Et j’ai décidé de ne plus me laisser dicter mes choix. Aujourd’hui, je te raconte mon parcours pour être heureuse telle que je suis. J’espère que mon témoignage pourra aider les jeunes filles et les femmes qui se sentent humiliées par l’industrie de la mode et de la beauté. D’autres règles sont possibles, j’ai choisi de créer les miennes. » – Stéphanie

Les filles « hors normes »… la société n’en veut pas !

Histoire de planter le décor, sache que j’ai 30 ans et que je fais une taille 48/50. Je n’ai pas toujours été ronde. Petite, j’étais même mince. Tout au long de ma vie de femme, j’ai à la fois perdu et pris du poids. Mais j’ai toujours adoré me fringuer, faire des associations improbables, mixer, jouer avec la mode.

Plus les années défilaient et plus cette passion s’amenuisait, car je prenais du poids. Très malheureuse, je me focalisais sur les autres, au lieu de me concentrer sur moi. J’en avais marre de me justifier, de devoir quasiment demander pardon pour qui j’étais. J’avais besoin de retrouver ma joie de vivre, mon amour pour les fringues et pour la mode. Quelqu’un de cher à mon cœur m’a dit un jour «Le corps, c’est comme une maison : quand on nettoie, décore et prend soin de sa maison, on se sent tout de suite mieux. »

J’ai fait un gros travail (que je continue encore aujourd’hui), pour me voir telle que je suis, pour me pardonner tout ce que je m’avais fais subir et pour enfin m’aimer. Petit à petit, j’ai repris goût à mon corps, au shopping, à la mode et à tout ce qui peut me sublimer. Aujourd’hui, malgré quelques obsessions, je me sens bien dans mon corps tout entier… Et ça se ressent ! Combien de fois m’a-t’on dit : « Tu es radieuse Steph ! » ou « J’adore ta robe ! » ou « Tu es toujours de bonne humeur et toujours apprêtée ». C’est parce que je me connais mieux, aussi bien dans mon corps que dans ma tête. poster-316691

Pourquoi j’aime mon corps ?

Et oui, cette question peut paraître bizarre, mais je t’invite à te la poser. Difficile à répondre, n’est-ce pas ? Et  bien, c’est le premier travail que j’ai fais pour apprendre à m’aimer et reprendre confiance en moi. Tout d’abord, et ce fut la partie la plus difficile à mettre en pratique, j’ai appris à apprécier mon corps tout entier, dans sa nudité et sa vulnérabilité la plus totale. L’idée était de m’observer, sans me comparer aux autres. Comment faire ? Tous les matins (et je continue encore les jours où je me sens moins bien), après ma douche et avant le maquillage, je me plaçais nue devant mon miroir. Seule. Je prenais le temps de me regarder, de m’apprivoiser, de comprendre ce corps

Au départ, je ne sautais pas de joie. D’ailleurs, je ne regardais que mon visage (c’était le seul élément que je trouvais sympa). Et puis, après quelques jours, j’ai fini par descendre aux épaules et ainsi de suite. Il m’a fallut bien 6 mois pour arriver à me regarder de la tête aux pieds ! Et 1 an pour ne pas dire (ou penser) un seul mot négatif  à mon encontre! Parce que c’est ça le plus compliqué. Être positif avec soi. Savoir apprécier ses atouts, les reconnaître, les nommer. C’est ce que j’ai fais durant un an. J’ai noté dans ma tête les éléments que j’apprécie plus ou moins sur mon corps : nez, dents, oreilles, orteils, cheveux, mains, jambes, yeux, bras, dos, bouche, seins… Tout cela a pris du temps. Mais peu importe, puisque j’apprenais à m’aimer.

En même temps, j’ai pris le temps d’observer ma façon de vivre, ma relation au poids et à la nourriture. Là encore, rien ne servait de me voiler la face : je l’avais fais durant plus de 20 ans. Donc, je me suis écoutée, j’ai appris à détecter les stress, les angoisses, les paniques et ce qu’ils entraînent. J’ai appris à compter ce que je mangeais, j’ai observé les jours où je me pesais (quotidiennement) et l’angoisse que cela me procurait. Je me suis observée mentir à mes proches concernant ma façon de vivre, de manger ou de faire de l’activité physique (tout cela pour qu’on me fiche la paix). J’ai appris à le faire (m’observer au quotidien) en étant compatissante avec moi-même et en m’efforçant de ne pas me juger.

Aujourd’hui, je suis honnête avec moi, je me connais bien mieux. Je ne me mens pas sur ma façon de vivre. Je ne m’efforce pas de rentrer dans une robe qui n’est pas à ma taille. Non, aujourd’hui, je suis bien dans mon corps. Avec mes imperfections. Je n’en fais plus une angoisse… Et ça, c’est grâce à 5 règles que je me suis donnée.NOUVELLE VIE NOUVELLE AVENTURE

S’approprier la mode en 5 étapes

Dans les magazines de mode, dans les médias, sur les blogs, au collège/lycée, partout… On nous pousse à accepter des règles mode ou beauté qui ont (soit disant) été créées rien que pour nous. Pour nous rendre plus belle. Pour prendre soin de nous. Perso, ces règles me gonflent (littéralement), et je n’ai pas envie qu’on m’oblige à suivre une voie que je n’ai pas choisie. Alors, j’ai créé des règles simples pour moi, femme et fière d’exister. NB : quelque soit ta silhouette, ton poids, ta taille ou ton âge, tu peux t’en inspirer.

Règle n°1 : Le look « sac à patates », tu oublie !

Quand on est ronde, on est souvent tentée de tout cacher et, en général, on le fait très mal ! On porte le jogging, le tee shirt du boyfriend ou la « robe de chambre », et j’en passe. Malheureusement, loin de cacher mes formes, ces vêtements attirent l’attention. Un style qui renvoyait une image complètement erronée de moi en mode « Je suis si malheureuse! » ou « J’ai 10 gosses, suis au chômage, je suis une fainéante! ». Au secours !

L’astuce : Je choisi des vêtements à ma taille et je valorise certaines zones de mon corps. Par exemple, j’ai un peu de ventre et j’ai une très belle poitrine. Alors, j’ai décidé de mouler le haut de mon corps et d’avoir un bas plus ample. Lorsque tu portes des vêtements qui font 4 fois ta taille et qui ne mettent rien en valeur, l’oeil ne voit qu’une forme, une masse. Alors que quand on porte des vêtements à sa taille et surtout un peu plus près du corps, une silhouette se dessine ! Attention, je ne parle pas du style « tout moulant » qui fait, selon moi, très vulgaire.vêtements à la bonne taille

Règle n°2 : Tes sous vêtements de « mémé », tu les jette !

Comme pour les vêtements, j’avais du mal à trouver de la lingerie grande taille alléchante et valorisante. Ca, c’était y’a 10 ans ! Aujourd’hui, il y a beaucoup de marques de lingerie grande taille, avec des produits hyper stylés. A chacun son style, il faut que les pièces, au delà d’être confortables, soient belles. Que tu te sentes à l’aise, séduisante pour toi même et valorisée.

L’astuce : Lorsque l’on porte de la lingerie « soignée », même si personne ne la voit, on se sent tout de suite plus Femme. On a envie de montrer son bonheur, de se pavaner. Je multiplie les couleurs et les formes pour faire des coordonnées avec mes tenues. Plus j’en ai et plus j’en veux. Ne fais pas non plus l’impasse sur les sous-vêtements gainants (que tu sois ronde ou pas). Ils savent mettre ce qu’il faut en valeur. Alors pourquoi s’en priver ?lingerie femme

Règle n°3 : Les basics tu en a plein le dressing

En général, les basiques d’une femme ronde qui n’a pas encore découvert son côté « Femme » c’est : jogging, pull 5XL, baskets. Quand on veut se définir un style, les basiques changent tout ! Ces pièces sont nécessaires à la garde-robe. Grâce à ces quelques éléments, tu peux créer de nombreuses tenues. En plus, avec les basics, il n’y a pas de faux pas. Avec quelques pièces toutes simples, indémodables et bien accessoirisées on peut créer de nombreuses tenues.

L’astuce : Ne lésine pas sur le prix de ces pièces. Choisi des vêtements de qualité qui donneront un aspect soignée à ta tenue.  Mes basiques : le jean (adapté à ma morpho), la veste, le trench, le pull, le débardeur, la chemise blanche, la robe noire, la combinaison. En termes de chaussures, je privilégie les baskets (je suis fan de sneakers), les boots, les ballerines et les derbies. Tu peux bien évidemment porter des talons (c’est pas mon truc), à condition de savoir marcher dedans. Les talons, qu’ils soient hauts ou pas, font gagner quelques centimètres et donnent l’illusion d’une silhouette affinée. Tout bonus !basiques mode

Règle n°4 : Les accessoires font partie de tes incontournables

Pour moi, une tenue sans accessoires ne sert à rien. Quoi de mieux que de porter une belle robe, un sac assorti la tenue et des bijoux coordonnés ? Tout de suite, les accessoires « relèvent » la tenue et lui apporte un style singulier, qui marquera les esprits. Et quand je dis accessoires, je parle aussi de chapeau, bonnet, casquette, écharpe, chaussette, collant, ceinture, foulard, lunettes, etc.

L’astuce : Je ne suis pas adepte du mode « sapin de Noël » en termes d’accessoires. De ce fait, je ne fais pas de mix improbables. Par exemple, j’adore les bagues, j’en ai pleins les doigts. J’éviterai des bijoux trop clinquants aux poignets. Tout est une question d’équilibre. Une robe noire associée à des collants fantaisies, un foulard assorti et des boucles d’oreilles, font aussi une belle association.accessoires de mode

Règle n°5 : Adopte une attitude, TON attitude !

C’est la règle la plus importante, celle qui fait de moi une femme décomplexée et épanouie.  Je ne cesserai de le répéter : se faire plaisir, être fière de ce que l’on porte et assumer/affirmer sa différence, c’est ça avoir du style selon moi. C’est surtout ça être Pulpeuse en fait. Être pulpeuse, c’est porter un regard bienveillant sur son corps et celui des autres. Être pulpeuse, c’est assumer son style, quel qu’il soit. Fais toi plaisir, tout simplement. Tu as le droit d’être belle, féminine et de révéler ta beauté. Tu ne déranges personne. Et si c’est le cas, c’est simplement parce que tu es tellement belle ! Fais-toi plaisir en achetant des vêtements qui te plaisent. Essaie les pièces que tu penses ne jamais pouvoir porter : tu seras terriblement surprise. Prends soin de ta maison, respecte-la et tu verras, tu ne t’en porteras que mieux 😉

 

Tu as envie de raconter ton histoire, de partager ton expérience avec la communauté ? Envoi-nous ton témoignage à contact@lespulpeuses.com et tu seras publiée sur le site www.lespulpeuses.com !
Publicités

There are 2 comments

  1. femmesaufeminin

    J’adore cet article, ton témoignage est très touchant et tellement vrai, tes conseils sont judicieux et je pense qu’il parle à toutes les femmes au final, qu’on soit avec des rondeurs ou filiformes.La société nous montre des femmes photoshopés complétement retouchées auxquelles il faudrait s’identifier ? pas question. Etre soi et s’aimer et trouver son style et surtout s’accepter, toutes ces valeurs auxquelles j’adhère à 100% sont très bien mis en avant dans ton message. J’ADORE !

    Aimé par 1 personne

    1. Steph

      Merci beaucoup pour ton message qui me touche. Je pense en effet que cet article peut s’adresser à toutes les femmes et je l’ai écris en ce sens. Je suis heureuse que mon message te plaise. Au plaisir de te lire à nouveau ❤😘

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s