Infidélité des femmes : une enquête IFOP dévoile tout


girl-1720486_1280

Alors que chaque année, des millions de couples se jurent fidélité, tu es en droit de te poser des questions quant au respect de cette promesse. Souvent attribuée aux hommes, l’infidélité féminine n’aurait cessé de croître ces quarante dernières années, selon une étude IFOP, menée pour le site de rencontres extraconjugales Daylov.com. Juliette, notre « Sherlock maison », a mené l’enquête et te dévoile les principaux enseignements…

Juliette Quadflieg« Le tableau du coureur, du don Juan, du Casanova, tapis au sol, une coupe à la main en bonne compagnie te semble familier ? Pour la gent féminine en revanche, l’adultère demeure tabou et la sexualité n’en reste pas moins soumise à un « certain contrôle social », selon François KRAUS, directeur du pôle Politique/Actualité à l’Ifop. Cependant, les mœurs n’ont cessé d’évoluer, comme le révèle une grande enquête menée par l’Ifop auprès de 3 406 Françaises. » – Juliette

Les chiffres clés de l’étude
  • 48 % des Françaises admettent s’être prêtées au moins une fois dans leur vie à une forme d’infidélité « physique », à savoir, échange de baisers et rapports sexuels, qu’ils soient réguliers ou non.

Toutefois, l’infidélité ne se limite pas qu’au sexe. En effet, l’infidélité « verbale » ou « jeu de séduction » aurait été expérimentée par près d’une femme sur deux (les petits mots doux à ton chat ne comptent pas… te voilà rassurée). De plus, les formes d’infidélité « physique » sont encore plus fréquentes : 51 % des femmes interrogées confessent avoir déjà rêvé de faire l’amour avec une personne autre que leur conjoint. Donc, quand tu rêves de faire des galipettes avec Ryan Gosling, ça s’appelle de l’infidélité !

  • 33 % des femmes interrogées avouent avoir eu un rapport sexuel avec un partenaire autre que leur compagnon au cours de leur vie.

Cette proportion, certes en hausse chaque année, reste toutefois nettement inférieure à ce que l’institut de sondage a pu observer chez les hommes (49 %).

  • 23 % des personnes sondées ont indiqué qu’elles seraient prêtes à tromper leur conjoint si elles étaient certaines d’emporter leur secret dans leur tombe.

Les raisons qui pourraient les pousser à franchir le pas sont les suivantes : l’attirance physique (62 %), les sentiments éprouvés envers cet autre homme (55 %) et le manque d’affection du partenaire actuel (50 %).infidélité féminine

Quid des hommes ?

Bien que la proportion de femmes ayant déjà été infidèles sexuellement soit en hausse, une différence demeure entre les sexes. Pourquoi ? En matière de comportements extraconjugaux, les hommes sont davantage capables de dissocier sexualité et amour. De plus, la parentalité se répercute négativement sur le désir des femmes, alors que celui des hommes reste constant.

Toutes infidèles ?

Évidemment, nous ne sommes pas toutes prêtes à passer à l’acte… Les freins à l’infidélité restent importants : bonheur dans le couple sur le plan sentimental principalement, risques pour la vie de famille et vision du couple selon laquelle « amour et sexualité sont indissociables ». Notons également que la crainte que le partenaire ne l’apprenne explique également en partie la fidélité de certaines femmes de classes sociales modestes.

Disposition à l’infidélité ?

Certaines femmes sont plus enclines à céder à la tentation que d’autres. L’étude a justement observé une plus forte propension à l’infidélité chez les cadres et professions intellectuelles supérieures (30 %), ce qui peut s’expliquer par des rencontres plus fréquentes et par l’indépendance financière vis-à-vis du partenaire, entre autres.

42 % des femmes potentiellement infidèles pourraient rechercher un partenaire sur un site de rencontres

couple infidèleC’est à l’occasion du lancement du site Daylov que l’Ifop a mené cette enquête à grande échelle sur l’extraconjugalité au féminin, laquelle a révélé que « 42 % des femmes potentiellement infidèles pourraient rechercher un partenaire sur un site de rencontres ». Toutefois, il a été observé que les sites généralistes séduiraient davantage les femmes en quête d’un amant, notamment en raison de certains freins liés à ces méthodes. On découvre que les Françaises désirent garder l’initiative, notamment en exigeant une grande sécurité en matière d’anonymat et de confidentialité, et la mise en place de règles strictes dans le cadre de la mise en relation des membres.

Si ces sites parviennent à proposer un tel cadre modéré, leur nature tendra sans doute, comme l’exprime François KRAUS : « à favoriser un alignement progressif des comportements sexuels des femmes sur ceux des hommes ».

Intéressant, n’est-ce pas ? De ton côté, comment te situes-tu ? Résistes-tu à la tentation ? Si cette étude t’intéresse, je t’invite à la consulter dans son intégralité ici.



Pour en savoir plus sur Juliette

Juliette QuadfliegPour Les Pulpeuses, Juliette rédige des articles aussi bien sur la mode, la beauté, le bien-être, le lifestyle… C’est notre MacGyver 2.0 ! Découvre sans plus attendre tous ses articles et jete un œil à son site www.motdesource.fr ou encore à sa page LinkedIn

There are 3 comments

  1. carnetsdedestinees

    Merci pour cet article et pour ces infos ! Malgré toutes les « avancées » que le 20e siècle a connu en matière de sexualité, la notion de fidélité n’a – depuis plusieurs siècles – pas beaucoup changé, elle semble faire partie du concept de l’amour et du couple, immuable et incontournable.
    Pour moi les chiffres de cette étude démontrent plus la fragilité de l’idée de fidélité et d’exclusivité dans le couple, que la culpabilité, la faiblesse et la tromperie de celui ou celle qui laisse entrer l’Autre dans sa vie.

    Car – avant de parler d’infidélité – il faudrait tout d’abord se questionner et s’entendre sur le concept de FIDELITE.

    c’est marrant, j’écrivais sur ce thème hier… une manière de voir
    https://carnetsdedestinees.wordpress.com/2017/01/16/avertie/

    ps. j’aimerais bien mettre ton article en lien sur mon blog, si ça te dérange, tu me le dis, pas de soucis!

    Bonne journée.
    AR

    Aimé par 1 personne

    1. Les Pulpeuses

      Hello AR 🙂
      Ravies que cet article suite ton intérêt et aussi le débat. Cette question est très sensible surtout chez la femme et elle mérite d’être abordée sans jugement en effet. Tu peux tout à fait parler de notre article sur ton blog du moment que tu mets un lien vers notre site et que tu cites la sources (Les Pulpeuses Magazine).
      Toute la Team te souhaite une pétillante journée 🙂
      BISES BISES

      Aimé par 1 personne

  2. anaverbaniablog

    Intéressant. Après, je me demande toujours quel est le pourcentage de personnes qui répond honnêtement sur ce type de sujet très très personnel.^^ « 51 % des femmes interrogées confessent avoir déjà rêvé de faire l’amour avec une personne autre que leur conjoint. » cela me semble peu. Mais après, qu’est-ce l’on entend par « rêver » ? Est-ce que c’est fantasmer, en sachant que l’on ne passera pas à l’acte ? Ou alors est-ce vouloir le faire, et se dire qu’on le fera si l’occasion se présente ? Bref, il y a de quoi parler de ça pendant des heures. 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s