Une vie entre deux océans : film à voir ou pas ?


Une vie entre deux océans : film à voir ou pas ?Pour sa nouvelle chronique cinéma, Laure (notre critique ciné) te propose un film qui change. On sort un peu des blockbusters et on découvre un film touchant, émouvant, voire déroutant : Une vie entre deux océans. Laure te livre sa critique sans concessions sur ce drame du grand écran…

laure lecompte cinema« Salut à toi matelot ! Pour fuir le froid de l’automne arrivant, fais comme moi et viens te réchauffer dans une salle de cinéma. Si tu ne sais pas encore quoi voir, j’ai testé pour toi « Une vie entre deux océans ». Un film où l’océan est roi… mais pas que… » – Laure

Une histoire de poésie et de blessures

Le scénario est issu du roman de M.L. Stedman, publié en 2012. L’histoire se déroule en 1918. Tom Shelbourne (Michael Fassbender) est engagé pour être le nouveau gardien de phare de l’île de Janus. Une des îles d’Australie, sauvage et reculée. L’isolement ne le dérange pas, il cherche à fuir les horreurs qu’il a vécu durant son service militaire. Lors d’un retour sur le continent, il tombe amoureux de la jolie Isabel, une âme fragile et endeuillée par la perte de ses deux frères sous les drapeaux. Le couple s’installe ensemble sur l’île du phare et semble comblé. Mais leur difficulté à avoir un enfant traumatise Isabel. C’est pourquoi, le jour où un bébé et son défunt père échouent sur la plage de Janus, elle y voit un signe du destin et tombe instantanée amoureuse de cette petite fille. Incitant son mari à mentir et à ne pas signaler l’incident, elle fait passer le bébé pour celui qu’elle a perdu auparavant. Deux ans plus tard le couple fait la connaissance de Hannah, (Rachel Weisz) jeune veuve dont le mari et le bébé ont tragiquement disparus en mer il y a deux ans de cela…

Une expérience sensorielle déroutante

une-vie-entre-deux-oceans-photoC’est le genre de film où l’on en prend plein la vue et les oreilles, mais tout en douceur et en poésie. En effet, il y a beaucoup de gros plans des personnages sur l’île. Ce qui tend à donner un côté très immersif. On pénètre littéralement dans leur vie et leur intimité. Le toucher des personnages est amplifié par les sons, sur le sable, les éléments de la maison, le rivage…

A l’inverse, les plans sont très larges sur l’océan. Ce qui vient renforcer l’isolement de la petite île, le spectateur est perdu en mer lui aussi. D’ailleurs, le phare, l’île de Janus et l’océan sont des personnages à part entière. Tour à tour témoins de la vie des personnages, annonciateurs de bonnes ou mauvaises nouvelles.

Le décor est aussi un véritable reflet du héro, Tom. Les humeurs du large s’accordent avec celle du personnage. C’est un homme solitaire et isolé comme son île… Mais bienveillant et apportant de l’aide à ceux qui en ont besoin comme il le dit, à l’instar de son phare. Les grands moments de musique emportée sont surtout pendant les plans de l’océan, il parle et s’exprime.

Des personnages comme des acteurs d’une vie bien réelle

une-vie-entre-deux-oceans-decouvrez-la-bande-annonce-avec-michael-fassbenderL’autre grand point fort de ce film, c’est le casting et surtout les personnages eux mêmes. Isabel est interprétée par Alicia Vicander .Une jeune actrice que j’aime beaucoup depuis sa performance dans the Danish girl. Son personnage est en souffrance et sombre dans une sorte de folie, où les sentiments l’emportent sur la raison : l’amour instantané pour le bébé, le ressentiment soudain et absolu pour son mari, l’amour rejaillissant brutalement pour lui, etc.

Le beau Michael Fassbender prête ses traits et son talent au protagoniste Tom. J’avoue, c’est la raison première qui m’a poussé à voir le film, je suis totalement fan. Et là encore je n’ai pas été déçue. Il prouve encore une fois qu’il est un acteur très complet. Son personnage paie toute sa vie un seul moment de faiblesse accordé à sa femme qu’il aime sans conditions, pour qui il ferait n’importe quoi, même si c’est une folie. C’est un personnage qui est juste et cherche à se “racheter” une vie après les horreurs de la guerre. Il veut faire ce qui est bien, quitte à en payer le prix.

Enfin la jolie brunette Rachel Weisz interprète Hannah. Son personnage a souffert de la perte de son mari, et de sa fille. C’est le personnage rédempteur. C’est surement celle qui souffre certainement le plus, mais qui parvient tout de même à accorder son pardon. Elle est prête à tout faire pour le bien de sa fille, qui n’est plus tout à fait à elle après quatre années passées au loin.

Pourquoi voir le film?

affiche-une-vie-entre-deux-oceansCe n’est pas le genre de film que j’irais voir deux fois de suite. Pas parce qu’il ne m’a pas plut, mais parce que certains moments sont très durs. Il y a aussi beaucoup de tension. On sait que l’histoire ne peux pas finir sur un happy end. On sait que les personnages vont en baver, mais on veut voir la suite. Le film reste très beau à voir, ne serait-ce que pour le jeu (sans fautes) des acteurs, y compris le personnage de la petite Lucy/Grace (impressionnant pour une fillette de 5 ans). Si l’article t’a donné envie ou juste intrigué, n’hésite pas, laisse toi bercer par le bruit des vagues.

Tu as vu ce film ? Partage ton avis et ton ressenti en commentaire !


Pour en savoir plus sur Laure

laure lecompte cinemaAvec son oeil de faucon et sa plume acerbe, cette critique ciné donne son avis sur les dernières sorties ciné. Découvre sa bio.

Relis ses chroniques #LaureAuCine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s