En mars, on aime Eperdument !


En mars, Laure notre cinéphile, te propose de te plonger dans un film retraçant une histoire vraie. Amour, suspens et émotion garantis… Bonne séance !

 

laure lecompte cinema« Envie de sensations fortes? Pas besoin d’aller jusqu’à Disneyland ou de sauter en parachute. Fais juste un saut au cinéma pour découvrir une histoire d’amour passionnée et intense : Eperdument. » – Laure

 

Une histoire d’amour interdite

Eperdument, c’est une sulfureuse histoire d’amour entre Jean 39 ans, directeur de prison exemplaire marié et père de famille, et Anna 23 ans, nouvelle détenue déboussolée en attente de son procès. Un film inspiré d’un fait divers qui avait passionné le jeune réalisateur Pierre Godeau, qui attendait impatiemment de pouvoir offrir sa version de l’histoire.

Pourquoi j’ai aimé Eperdument ?

Ce qui m’a intrigué tout d’abord dans ce film, c’est le casting. Le génial Guillaume Galienne dans un contre emploi magnifique. Il abandonne son image de comique légèrement efféminé (avec lequel il aimait jouer et laisser des doutes sur sa sexualité), se laisse pousser la barbe et endosse un rôle d’homme viril (mais pas macho) sombre et torturé.

La révélation de La Vie d’Adèle, la belle Adèle Exarchopoulos, prête ses traits de poupée fragile et sa voix grave à ce personnage de détenue à la vie dure. Anna offre un joli décalage à ce milieu froid de la maison d’arrêt, avec son doux visage et son pull rose bonbon.eperdument-annonce

Un film qui commence comme un pseudo documentaire, (ça m’a un peu rappelé Polisse de Maïwenn). On te présente le milieu carcéral pur et dur sans fioritures et sans prendre de gants. Malgré la dureté des images, on arrive à s’attacher aux personnages féminins.

On bascule progressivement, comme le personnage de Jean, dans un monde de fantasmes au fur et à mesure que la passion grandit. On suit avec intérêt et crainte la descente aux enfers de cet homme respectable, figure paternelle stable, qu’on voit se transformer petit à petit en adolescent paumé, qui aime par dessus tout et contre tout.136484

Un film sensuel, avec beaucoup de gros plans et des scènes d’amour suggestives, sans tralala et musique romantique… Et parfois cru dans lequel une histoire d’amour arrive tout de même a naître au milieu d’un endroit, froid, bétonné et parfois dangereux. Un style cinématographique peut-être déroutant mais prenant. On a envie de savoir jusqu’où cette passion va les mener.

Cette idylle interdite met parfois mal à l’aise, mais on ne saurait reste de marbre face à l’histoire et aux nombreux rebondissements.



laure lecompte cinemaPour en savoir plus sur Laure

Découvre sa bio

 

There are 2 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s