Laure au ciné : les sorties de décembre


Laure, notre chroniqueuse cinéphile, te propose 4 films pour ce mois de décembre. Entre le fantastique, le western, l’espionnage et l’animation, les salles obscures regorgent de petits trésors prêts à être dévorés. Bonne séance 🙂

laure lecompte cinemaPour ce mois de décembre, le père Noël a pris ses quartiers dans les salles de ciné avec J.J Abrams, Quentin Tarantino et Steven Spielberg. Ca, c’est surtout pour nous adultes, geeks ou fans des salles obscures. Mais à l’approche des fêtes, si tu veux partager un bon moment avec tes p’tits loulous, j’ai aussi un bon plan pour toi… Prêt ? Action !

Il est né le divin enfant !

Star Wars : l’Eveil de la Force : Attendu comme le messie, le 7eme volet de la saga débarque en France en avant première (ouai ouai, avant même les américains, c’est dingue, non ?). J’avais un peu d’appréhension après la récente trilogie fadasse servie par George Lucas : Jar Jar Binks que j’ai envie de gifler, Hayden Christensen qui a le charisme d’une moule (Dark Vador), des effets spéciaux assez vilains et à outrance…star-wars-7-force-awakens-tournage-empireMais pour ce nouveau volet, c’est JJ Abrams qui reprend les rennes, et ça change tout ! Après son boulot sur Star Trek et Mission Impossible, je suis beaucoup plus confiante. D’ailleurs, la bande annonce nous promet du lourd. Au casting, le retour des valeurs sures telles que Harrisson Ford et Carrie Fisher fait chaud au cœur… Même si tout le monde a remarqué l’absence de Luke dans la BO. Pourtant, Mark Hamill (qui joue Luke) fait partie du projet! JJ Abrams l’aurait-il fait exprès, histoire de faire saliver les fans ? Stratégie payante (avec moi en tout cas) puisque j’ai déjà réservé mon billet :p.

Sortie le 16 décembre

Bloody MERRY CHRISTMAS

The Hateful Eight : C’est le cadeau de noel de tonton Tarantino ! Une fois encore, il crie son amour pour les westerns spaghettis qui ont bercé son enfance (après Django Unchained). Là, c’est un hommage aux 12 salopards devenus the Hateful Eight (ouai, il en manque 4 à l’arrivée…chelou !). Pour incarner ces hors la loi de l’Ouest, on retrouve avec joie la bande à Quentin : Michael Madsen, Tim Roth, Samuel Lee Jackson et Kurt Russel.hateful-eight-02-612x394

Et aussi Jennifer Jason Leigh, que personnellement je n’avais pas vu depuis les années 90 (Dolorés Clairborne, Existenz). Mais c’est ça la petite touche de Tarantino : aller chercher un acteur oublié ou sous utilisé et redonner un coup de pouce à sa carriere. John Travolta dans Pulp Fiction ou encore Christoph Waltz peuvent d’ailleurs lui dire merci.

Des dialogues cinglants, de l’action à l’ancienne (pas de virtuel, il déteste ça, mais des cascadeurs et des trucages), de la musique qui déchire (il soigne bien ses bandes sons le Tarantino) : voila la recette de toujours des films de Quentin.

Sortie le 25 décembre

Mon beau Spielberg roi des ciné!

Le Pont des Espions : Même si les films d’espionnage ce n’est pas forcément mon truc, je dois avouer que le duo Spielberg/Tom Hanks a piqué ma curiosité. Ils avaient déjà bien fonctionné dans Le Terminal ou encore Arrête moi si tu peux..

Le grand Steven a prouvé qu’il sait donner dans autre chose que le fantastique (en fait dans quoi n’est-il pas bon, that is the question…) et qu’il sait rendre palpitants des moments sombres de l’Histoire (La liste de Schindler, Munich).le pont des espions

Le scénario dose comme il faut l’action et la réflexion puisque le film met en scène, non pas une guerre à la Rambo, mais une guerre d’informations et d’espionnage pendant la guerre froide (sans James bond…désolée les filles).

En gros, les américains ont coincés une taupe russe et les russes une taupe américaine et veulent procéder à un échange. De l’intelligence, de l’action, du suspense, un film basé sur une histoire vraie (ça fait toujours son petit effet)…et Tom Hanks, j’ai envie de dire What else?

Sortie le 2 décembre

Un Noël de chien

Snoopy et les peanuts le film : Malgré ses 65 ans avec un passage de la bande dessinée au dessin animé, Snoopy ne prend pas une ride (première apparition BD en 1950, ça ne nous rajeunit pas). Et pour cause, il débarque en 3D sur grand écran !

Il est accompagné, comme toujours, par son copain Charlie Brown (le petit garçon à la mèche bouclée qui enchaine les gaffes, tu te souviens ?) et par Wood Stock (rien à voir avec le festival, c’est le nom du petit oiseau jaune qui le suit partout). Snoopy apporte un peu de fraîcheur aux salles de cinema (en même temps c’est l’hiver hahahaha) et un joli message positif pour les enfants : tout le monde mérite son quart d’heure de gloire.

snoopy2

Le passage à la 3D peut en surprendre certains, mais il ne gâche rien, bien au contraire. Le film conserve un petit côté “croquis”, histoire de ne pas dénaturer le style original du p’tit toutou. Il conserve ses grimaces, ses mimiques, sa gestuelle et sa drôle de petite voix (elle me fait toujours marrer perso). Une façon également de poser sa petite patte perso (normal pour un chien) en matière d’animation.

Réalisé par les créateurs de l’Age de Glace (gage de qualité quand même), Snoopy c’est mon petit coup de coeur, car toujours drôle et aussi inter-générationnel. Les adultes apprécieront sûrement de le voir par nostalgie, en plus de vouloir le faire découvrir à leurs marmots.

Sortie le 23 décembre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s